Conservation

Programme d’encadrement dans la planification d’aménagements pour le maintien de l’habitat de la Paruline à ailes dorées

QuébecOiseaux travaille depuis 2008 à la conservation de la Paruline à ailes dorées dans un territoire agroforestier qui couvre les municipalités d’Hinchinbrooke et de Godmanchester. Ce secteur est une importante zone de l’habitat essentiel candidat de l’espèce au Québec. Dans les deux dernières années, le travail du Regroupement QuébecOiseaux dans ce secteur, a été consacré à élaborer, de concert avec les intervenants clés, une stratégie proposant une planification d’aménagement à l’échelle du paysage et des solutions d’interventions qui permettront de conserver une certaine quantité d’habitat ouvert en régénération aux sites propices à la nidification de la Paruline à ailes dorées (voir Projet pilote pour le maintien d’habitat propice à la nidification de la Paruline à ailes dorées dans la région de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent).

Le maintien des habitats ouverts en régénération représente un défi de taille pour les aménagistes du territoire puisqu’il s’agit d’habitats transitoires qui ne se maintiennent que par un régime de perturbations structuré. Pour ajouter au défi, ce type d’habitat est souvent perçu comme une perte de rendement. Malgré l’importance de ce type d’habitat pour la faune menacée, très peu d’effort est mis à son maintien. Le rapport de situation de la Paruline à ailes dorées fait d’ailleurs remarquer que la "Paruline à ailes dorées « […] est un bon indicateur de la situation de beaucoup d’autres oiseaux nicheurs de régénération arbustive qui font face à des vastes baisses de population. La conservation de cette espèce aura vraisemblablement un effet positif sur de nombreuses autres espèces aviaires au Canada." Or, cinq autres espèces aviaires inscrites à l’Annexe 1 de la LEP utilisent également ce type d’habitat au Québec (Engoulevent bois-pourri, Moucherolle à côté olive, Paruline du Canada, Pie-grièche migratrice, Quiscale rouilleux).

Il est maintenant essentiel d’intégrer la participation active d’intervenants dans la planification et la réalisation de projets concrets d’intervention. En effet, le défi du maintien des habitats de nidification de la Paruline à ailes dorées réside dans la participation active des aménagistes. Les activités proposées dans ce programme visent à créer des « histoires à succès » et de permettre aux aménagistes de s’approprier les objectifs d’aménagement ainsi que de créer des références et des repères pour mieux intégrer le maintien des habitats ouverts en régénération dans les planifications futures.

Le programme se déroulera sur 2 ans et regroupe trois activités. Premièrement, la planification de 2 projets expérimentaux d’interventions chez des producteurs forestiers permettra de créer des précédents et de donner des références aux aménagistes impliqués dans cette zone d’habitat candidat essentiel. À la fin de cette activité, nous aurons détaillé deux planifications chez deux producteurs forestiers, incluant les sites précis d’intervention, les types d’intervention, l’accord des propriétaires, les coûts d’intervention et la recherche du financement potentiel pour la mise en œuvre des interventions.

D’autre part, les emprises électriques sont considérées comme un habitat de haute qualité pour la Paruline à ailes dorées. Nos travaux précédents nous ont permis de développer une bonne relation avec Hydro-Québec (division TransÉnergie) qui se montre ouverte à considérer la conservation de la Paruline à ailes dorées dans leurs interventions d’entretien des emprises électriques situées dans l’habitat essentiel de l’espèce. La deuxième activité de ce programme d’encadrement vise donc à poursuivre les démarches collaboratives avec TransÉnergie dans le but de les conseiller sur les meilleures manières d’intervenir pour la conservation de cette espèce et de proposer d’autres portions d’emprise de transport d’énergie qui seraient propices à des interventions pour la nidification de la Paruline à ailes dorées. Nous désirons également évaluer avec eux la possibilité d’élaborer ensemble un suivi des populations de cette espèce dans les corridors de transport d’énergie en se servant du protocole élaboré par le Golden-winged Warbler Working Group (GWWWG) en 2010.

Enfin, une troisième activité permettra l’élaboration et la réalisation de petits fascicules explicatifs sur les objectifs d’aménagement et les différentes interventions possibles en fonction du type d’habitat présent. Leur élaboration sera, entre autres, nourrie par le travail d’encadrement avec les intervenants en foresterie et TransÉnergie ainsi que de certains documents et fascicules déjà élaborés par le GWWWG. Ces fascicules deviendront des outils de travail et de référence pour les différents aménagistes. La réalisation de quatre fascicules est envisagée : 1) Situation de l’espèce et objectifs d’aménagement; 2) Interventions dans les emprises électriques; 3) Interventions dans les champs en friche; 4) Interventions en forêt privée.

Personne-ressource: Simon Bédard, biologiste - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Financement :

logo-EC-6k     Programme d’intendance de l’habitat, volet Espèces en péril.

 

FFQ hor coul 1

 

    Programme « Découvrir les habitats fauniques ».