Conservation

Stratégie de protection des oiseaux champêtres en région dominée par une agriculture intensive

Au cours des dernières décennies, l’évolution des pratiques agricoles a entraîné des changements considérables dans les populations d’oiseaux associés au milieu agricole, autant en Europe qu’en Amérique du Nord. Aujourd’hui, ce groupe d’oiseaux est celui qui montre les déclins les plus importants et les plus consistants. D’ailleurs, plusieurs de ces espèces figurent maintenant sur la liste des espèces en péril élaborée par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC).

À court terme, les pratiques agricoles modernes contribuent à accentuer les déclins observés dans les populations d’oiseaux des milieux agricoles. Elles engendrent, à plus long terme, une problématique de conservation de ces populations qui résulte de la perte des habitats et de la réduction de la disponibilité des ressources alimentaires.

Le présent projet a permis d’élaborer un plan d’action pour rétablir la situation. Ainsi, les espèces et les régions d’intervention prioritaires au Québec ont d’abords été identifiées. Puis, les programmes de conservation réalisés à l’étranger (Amérique du Nord et Europe) ont été analysés pour identifier les stratégies efficaces qui pourraient être implantés au Québec. Finalement, des agriculteurs ont été interrogés afin de cerner les comportements à promouvoir, les obstacles à la mise en place de nouvelles mesures et les stratégies les plus efficaces. À l’aide de ces informations, des mesures ont été retenues afin de favoriser la conservation de l’habitat des oiseaux en milieu agricole.

Documents de référence (PDF)

Rapport_Protection_Biodiversité_Aviaire_I

Rapport_Protection_Biodiversité_Aviaire_II

Responsables : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ce projet est rendu possible grâce au financement de :

logoFFQ