Conservation

Sensibilisation des gestionnaires de bâtiments religieux pour la protection du Martinet ramoneur

Au Québec, il ne resterait plus guère qu’environ 2 500 individus nicheurs de Martinet ramoneur, soit environ 1 250 couples nicheurs. Les causes exactes du déclin ne sont pas connues, mais parmi les plus probantes, la littérature suggère la diminution des populations d’insectes, les conditions météorologiques et la destruction de l’habitat. Pour ce dernier point, l’arrivée des Européens et de la foresterie a engendré la perte de gros arbres sénescents et morts dans lesquels le martinet nichait. L’oiseau a alors adopté les cheminées comme site de nidification. Aujourd’hui, la grande majorité des couples nicheurs se retrouvent encore dans les vieilles cheminées.

Au Québec, le nombre de sites de nidification est très limité et on estime que seulement 60% des adultes en âge de se reproduire parviennent à le faire. MARA eglise Catherine DionPour maintenir une population viable à long terme, des chercheurs ont évalué qu’il devait y avoir entre 40% et 60% de reproductiuon des martinets. Les cheminées qui respectent les besoins du martinet ont surtout été construites avant 1960 et sont, pour la plupart, des cheminées d’église, de presbytère ou d’école. Au Québec, les cheminées des bâtiments religieux représentent 57% des sites de nidification et de dortoir connus. En ce sens, la conservation des cheminées d’églises représente une bouée à lancer au Martinet ramoneur.

C’est dans cette perspective que le Regroupement QuébecOiseaux a travaillé en 2012 et 2013, à promouvoir le maintien et le bon entretien des cheminées chez les gestionnaires de bâtiments religieux. Pour une première intervention, nous avons ciblé des gestionnaires dont les bâtiments étaient connus, pour abriter le martinet, pour la nidification ou comme aire de rassemblements au cours des dernières années. Aucun des gestionnaires contactés n’ont pu, ou n’ont voulu participer à la réunion de formation organisée en mars dernier. Nous avons alors réorienté notre action en travaillant avec eux par téléphone. Nous avons valorisé le maintien des cheminées ainsi que renseigné les gestionnaires sur les bonnes pratiques d’entretien à promouvoir. De plus, nous en avons profité pour noter leurs perceptions sur la présence d’oiseaux dans leurs cheminées.

Les discussions partagées nous ont permis de mettre en lumière le fait que le Martinet ramoneur demeure méconnu chez les gestionnaires de bâtiments religieux, et ce, même si leurs bâtiments hébergent des martinets depuis plusieurs années. En effet, sur les 16 gestionnaires rejoints, seulement trois d’entre eux étaient au courant de la présence de martinets dans la cheminée de leur bâtiment. Malgré leur réticence à se déplacer pour suivre la formation, les propriétaires se montrent toutefois généralement sensibles à la cause et sont mêmes prêts à modifier certaines pratiques d’entretien de leur cheminée. Ainsi, près des deux-tiers ont manifesté ledésir de collaborer, soit pour modifier les pratiques d’entretien de leur cheminée, soit pour communiquer avec le Regroupement QuébecOiseaux si jamais des travaux de réfection devaient avoir lieu sur leurs cheminées.

Par ailleurs, plusieurs problématiques ont été identifiées lors des conversations avec les gestionnaires. La plus fréquente est le ramonage des cheminées pendant la période de reproduction. La pose de grillage pour bloquer l’accès aux animaux a également été mentionnée par deux gestionnaires. Enfin, une cheminée sera détruite l’année prochaine, car l’église sera aussi détruite pour y construire un centre de ressources intermédiaires (RI). Le patrimoine (organisme) a donné son aval au projet, et manifestement, en ignorant que des martinets habitent la cheminée de l’église. Le promoteur attend le consentemenl de la ville de Montréal pour débuter les travaux.

Personne-ressource: Madame Yong Lang, biologiste - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Connaître et protéger le Martinet ramoneur, cet oiseau dans votre cheminée (PDF)

 

Ce projet a été rendu possible grâce à la contribution financière de :

 

logo-EC-6k