Conservation

Analyse des lois, des politiques et des programmes patrimoniaux qui pourraient favoriser la protection et la conservation des cheminées sur les bâtiments historiques et patrimoniaux

Au Québec, en 2012, les cheminées des bâtiments religieux représentaient 57% des sites connus de nidification et de dortoir. Une analyse des lois, des politiques et des programmes patrimoniaux devenait essentielle pour mieux évaluer les leviers possibles dans les efforts de protection des vieilles cheminées.

Suite à cette analyse, nous avons proposé que le premier front d’intervention envisageable soit la diffusion de l’information et la sensibilisation.  La promotion de bonnes pratiques d’entretien et de réfection des cheminées, pour la nidification du Martinet ramoneur dans les bâtiments patrimoniaux, devenait inévitable. Nous avons ainsi proposé d’intégrer l’information aux sites web et aux dépliants déjà existants et/ou faire circuler l’information par le biais de présentations lors des rencontres annuelles de différents intervenants comme, par exemple, les Amis et propriétaires de maisons anciennes du Québec, le programme Église verte, la Ville de Montréal, le Conseil du patrimoine culturel, le Conseil du patrimoine religieux du Québec, le Conseil du patrimoine de Montréal et la Commission sur la culture, le patrimoine et les sports de Montréal.

Une deuxième ligne d’intervention concernant la diffusion de l’information et la sensibilisation serait un ciblage plus précis des bâtiments patrimoniaux existants, pour y vérifier systématiquement l’occupation du Martinet ramoneur. Un programme devait être mis sur pied pour effectuer des vérifications systématiques et un accompagnement pourrait alors être offert aux gestionnaires des bâtiments où une occupation serait détectée.

Enfin, nous proposions également d’informer de façon opportune, certaines municipalités, sur leur droit de citer, de protéger et de conserver des bâtiments patrimoniaux selon les termes de la Loi sur le patrimoine culturel.

En somme, nous considérions que toute forme de coopération et d’échange était souhaitable entre les organismes de conservation du patrimoine et QuébecOiseaux en ce qui concerne le dossier du Martinet ramoneur. Plusieurs projets ayant engendré des retombées très positives sont issus de cette analyse de la situation.

 

Personne-ressource; Simon Bédard, biologiste - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Projet réalisé grâce au soutien financier de

logo-EC-6k
Programme d'intendance de l'habitat