Fonds pour l'habitat des oiseaux du Québec

Plus de 50 espèces d’oiseaux sont en situation précaire au Québec. Nous devons intervenir sans délai pour assurer la conservation de leurs habitats. Pour ce faire, des fonds additionnels seront nécessaires et c’est pour cette raison que la Fondation de la faune et le Regroupement QuébecOiseaux sont à la recherche de partenaires intéressés à soutenir leurs efforts.

Contribuez au Fonds pour l'habitat des oiseaux du Québec en devenant membre du Regroupement QuébecOiseaux! Un montant de 3 $ sera prélevé de votre cotisation annuelle et sera versé au Fonds.

peblLe Fonds pour l’habitat des oiseaux du Québec est une initiative conjointe de la Fondation de la faune du Québec et du Regroupement QuébecOiseaux, deux organisations incontournables du domaine de la faune au Québec. Ce fonds, établi pour les cinq prochaines années, recueillera des contributions financières des ornithologues, des entreprises privées et des organisations gouvernementales afin de soutenir financièrement des projets de protection et d’aménagement d’habitats pour les oiseaux du Québec.

Le Regroupement QuébecOiseaux a pour mission de favoriser le développement du loisir ornithologique, la promotion de l’étude des oiseaux et la protection des habitats des oiseaux du Québec. Chef de file en matière de sensibilisation et de mise en valeur de la faune aviaire du Québec, cette organisation représente 2,6 million d’ornithologues, lesquels génèrent des retombées économiques annuelles évaluées à 390 millions de dollars. Le Regroupement est également responsable de la production du magazine QuébecOiseaux, publication phare du mouvement ornithologique québécois.

La Fondation de la faune du Québec est, quant à elle, une organisation dont la mission est de promouvoir la conservation et la mise en valeur de la faune et de ses habitats. Connue et reconnue pour son action rigoureuse et efficace sur le terrain, son mode d’action repose sur le partenariat et la mobilisation des acteurs locaux. Depuis le début de ses activités en 1987, la Fondation a soutenu un peu plus de 3 700 projets et investi 57,7 millions de dollars pour leur réalisation. De l’ensemble de ces projets, 314 touchaient la faune aviaire du Québec, ce qui représente des investissements totalisant 4,3 millions de dollars.

Les habitats aviaires, plus menacés que jamais

À l’échelle de l’Amérique du Nord, on estime que 42 espèces d’oiseaux considérées communes il y a 40 ans ont subi un déclin de leurs populations d’au moins 50%. Ces effondrements de population se sont traduits, selon l’organisation internationale «Partenaires d’envol», par une perte d’environ 800 millions d’oiseaux nicheurs. Parmi les espèces concernées, notons un déclin de: 52% du Goglu des prés, 61% de la Gélinotte huppée et 71% du Hibou des marais.

Ces pertes à l’échelle continentale prennent sans contredit racine à l’échelle locale. De fait, au Québec, la situation n’est guère plus reluisante, comme l’ont montré à plusieurs occasions les résultats obtenus à la suite d’analyses des observations enregistrées dans la base de données «Étude des populations d’oiseaux du Québec (ÉPOQ)». Comme ailleurs en Amérique du Nord, le déclin marqué des populations d’oiseaux du Québec est principalement engendré par la destruction, la modification, la dégradation et la fragmentation des habitats utilisés par les oiseaux. Les menaces qui pèsent sur ces habitats viennent surtout de l’intensification des pratiques agricoles et forestières, mais aussi d’autres conséquences associées à la croissance de la population humaine comme le développement urbain et industriel.

Le Québec, pouponnière à l'échelle nord-américaine

Au cours des saisons, les oiseaux ont besoin de trois grands types d’habitats afin de compléter leur cycle vital. Il s’agit des habitats de nidification, de migration et d’hivernage. À l’échelle nord américaine, le Québec est reconnu pour la qualité et la quantité des habitats de nidification qu’il abrite. Ces derniers sont variés et comprennent tant les forêts boréales et feuillues que les milieux humides, les terres agricoles et les milieux urbanisés. C’est dans tous ces milieux que le Fonds pour l’habitat des oiseaux du Québec soutiendra des projets de protection et de mise en valeur des habitats.