Bulletin Le Migrateur

Le Migrateur - avril 2016

LE BULLETIN ÉLECTRONIQUE DU REGROUPEMENT QUÉBECOISEAUX
AVRIL 2016
MAINTENANT 35 ANS À SUIVRE LES POPULATIONS D'OISEAUX
Faites un don
Faites un don

QUÉBECOISEAUX ET LA COMMUNAUTÉ

Lire sur le site WEB

Suivez-nous sur FACEBOOK
Commentez sur TWITTER
bann GDQO 2016

Le mois de mai vous met au Défi… au Grand Défi, en fait


Avez-vous déjà participé à un Grand Défi avec nous? Tous ceux qui y participent vous le diront : le Grand Défi, c’est trippant! Une vingtaine d’équipes sont actuellement inscrites au Grand Défi QuébecOiseaux 2016. Et vous, avez-vous votre équipe?

Ne soyez pas gêné par la température

L’édition 2016 vous permet de fixer vous-même la date de votre Grand Défi dès le 1er mai. Vous avez donc un mois pour choisir la date idéale et réaliser vos 24 heures d’observation. Encore cette année, deux formules vous sont offertes : la formule stationnaire, plus écolo, sur un site de 10 mètres de diamètre, et la formule mobile qui autorise les déplacements à la condition que les membres de votre équipe ne soient pas séparés lors des observations.

Des projets nationaux

Le choix des programmes de conservation s’est arrêté sur l’Hirondelle noire, l’HirondeCRAM JSGlle rustique et l’Hirondelle à front blanc, trois espèces insectivores fortement menacées au Québec, ainsi que la Crécerelle d’Amérique. Toutes ces espèces sont présentes sur l’ensemble du territoire. À cela s’ajoutent plusieurs autres projets de suivi et de protection des oiseaux par les clubs d’ornithologie et autres organismes de conservation. 50 organismes ornithologiques ou ayant des activités de conservation touchant les oiseaux sont actuellement en lice pour cette année, dont l'Atlas des oiseaux nicheurs du Québec, l'UQROP, certains parcs nature sans oublier les 32 clubs d'ornithologie affiliés à QuébecOiseaux. Les sommes amassées l’an dernier ont été réparties parmi 26 organismes différents et ont permis entre autres de soutenir les dossiers de protection de l’Hirondelle noire et de l’Hirondelle de rivage menés pas QuébecOiseaux.

Un coup de pouce?
Si vous souhaitez former une équipe et que vous êtes à la recherche de coéquipiers, QuébecOiseaux vous mettra en communication avec d’autres personnes dans la même situation que vous.

De superbes prix pour les donateurs et les participants

Plus de 2 700 $ seront remis en prix aux participants, dont une lunette d’observation Vortex, des manteaux Arc’teryx et d’autres prix de participation.

Gagnez un Forfait Gourmet au Gîte du Mont-Albert pour 2 personnes

Pour chaque tranche de 20 $ de don fait dans le cadre du Grand Défi (p. ex.: un don de 100 $ vous donne 5 chances de gagner) vous courez la chance de remporter ce prix valant près de 670 $. Le forfait comprend deux nuitées en chambre à l'auberge, deux soupers en table d'hôte, deux petits déjeuners, l'accès au parc national de la Gaspésie et les frais d'administration. Prix valide jusqu'au 31 mai 2017.

Dix autres prix seront tirés parmi toutes les personnes qui auront fait un don dans le cadre du Grand Défi.

Lisez tous les détails et faites un don ou inscrivez votre équipe au www.quebecoiseaux.org/gdqo.

SAIL-logo     VTXonVORTEX Green      sepaq reseau process

 


banniere

Une soirée mémorable


C’est le 17 mars dernier que se tenait la première soirée-bénéfice dans le cadre d’un concert très spécial intitulé Les Grandes musiques de la nature. Sensible à la mission de QuébecOiseaux, André Besner, Chef environnement et développement durable chez Hydro-Québec, a accepté la présidence d’honneur de l’événement.

Le cocktail d’ouverture a permis de nombreux échanges entre les participants. Partout, les conversations fusaient, à propos d’oiseaux, de protection des habitats, de foresterie ou simplement des projets menés par QuébecOiseaux.

crowdÀ l’animation, les interventions drôles de Pierre Verville alternaient avec les interprétations inspirées du Quatuor Andara. La virtuosité des quatre musiciens en a soufflé plus d’un. La soirée s’est terminée sur une interprétation très originale, la pièce Luiza, du célèbre compositeur brésilien Antônio Carlos Jobim, par Pierre Verville.

Le bilan exact reste à être précisé, mais cette première édition des Grandes musiques de la nature a cumulé des revenus de près de 25 000 $.

Nous remercions tous les donateurs et participants à cette soirée, ainsi que tous nos généreux commanditaires.

Accès à la galerie d'images

Logo HQ Noir     Lafond-Laptratteffq CQL-Majuscules       fromage dici 1665

Déjà la saison de nidification...

Ne vous fiez pas aux apparences, malgré la neige qui subsiste encore dans certaines régions, plusieurs espèces d'oiseaux ont bel et bien entamé leur saison de nidification. Si vous trouvez un nid dans votre cour ou dans un boisé à proximité, pourquoi ne pas documenter le comportement des oiseaux en utilisant le programme NestWatch? Nous l'avons mentionné dans une précédente édition du Migrateur, QuébecOiseaux est le chapitre officiel de NestWatch pour le Québec. À ce titre, nous travaillons depuis plusieurs mois déjà à la traduction du site Web géré par le Cornell Lab of Ornithology. Celui-ci sera prêt dans les prochains mois, mais nous vous invitons quand même à documenter vos observations dès maintenant.

Assemblée générale 2016

La prochaine assemblée générale du Regroupement QuébecOiseaux aura lieu le 17 septembre 2016, à la base de plein air Ville-Joie, située à Trois-Rivières. En plus de procéder à l’élection du conseil d’administration et de prendre connaissance du bilan des activités de l’année, cet événement sera l’occasion pour nos membres de se réunir et de discuter de leur passion pour le loisir ornithologique.

La formule reste à préciser, mais ce qui est prévu pour l’instant est que l’assemblée générale comme telle se tiendrait durant l’après-midi, alors que l’avant-midi serait réservé à la présentation de certains projets par les biologistes de QuébecOiseaux.

Des informations plus complètes seront fournies dans l’avis de convocation qui sera envoyé aux membres en juillet
 

De nouveaux avantages pour les membres de QuébecOiseaux

BandeauSimonWEBNous sommes heureux de vous annoncer que nous avons conclu une entente de bénéfice aux membres individuels de QuébecOiseaux avec deux nouveaux commerçants.

Sur présentation de votre carte de membre, vous pourrez désormais obtenir les privilèges suivants :
Nous souhaitons offrir toujours plus de privilèges à nos membres individuels et nous remercions chacun d’eux pour leur soutien.

Liste des commerçants affiliés
Pour devenir membre
 

Partenariat avec la Fédération des sociétés d’horticulture et d’écologie du Québec

QuébecOiseaux a récemment conclu une entente de partenariat avec la Fédération des sociétés d’horticulture et d’écologie du Québec (FSHEQ). Dans le cadre de cette entente, la FSHEQ achètera de façon récurrente, 200 abonnements du magazine QuébecOiseaux par année. Ces abonnements seront ajoutés aux avantages offerts aux organismes membres de la FSHEQ.

L’entente prévoit aussi une collaboration au niveau de la remise du Méritas Suzanne-Brûlotte, qui a pour objectif de mettre en valeur les réalisations des membres de la FSHEQ en lien avec la promotion de l’ornithologie.

Pour plus d’informations : www.fsheq.com.

PUBLIREPORTAGE

Une invitation aux Iles-de-la-Madeleine

C'est bien connu, le charme et l'authenticité des Îles de la Madeleine en font une destination vacances par excellence. Par ailleurs, avec plus de 300 espèces répertoriées, l'archipel madelinot constitue également une destination ornithologique des plus intéressantes.

macareuxUn séjour ornithologique aux Îles de la Madeleine ne serait pas complet sans une visite au Rocher-aux-Oiseaux et à l’île Brion. En 1919, le gouvernement canadien a adopté un décret faisant du Rocher-aux-Oiseaux une réserve ornithologique; aujourd’hui, les oiseaux du Rocher y sont protégés en vertu de son statut de refuge d’oiseaux migrateurs. Le Rocher est réputé pour être la forteresse des oiseaux de mer et la Mecque des ornithologues américains au tournant du XIXe siècle (Bent 1908). Plus on s’approche du rocher, plus les cris de ces milliers d’oiseaux s’accentuent et se transforment en une véritable cacophonie. Le moindre espace disponible est occupé : Mouettes tridactyles, Petits Pingouins, Guillemots marmettes et de Brünnich y cohabitent. La réserve écologique de l’Île-Brion offre une expérience naturelle hors du commun. Hôte d’une faune et d’une flore exceptionnelles, « Brion-la-belle », comme l’a nommée le frère Marie Victorin lors de son passage, témoigne de l’histoire naturelle et humaine de l’archipel des Îles de la Madeleine. 166 espèces d’oiseaux y ont été recensées.

Le forfait ornithologique comprend également des sorties aux abords des étangs et en milieu forestier pour observer d’autres espèces d’oiseaux qui fréquentent l’archipel. Un arrêt s’impose aussi sur une plage pour permettre de contempler le Pluvier siffleur, une espèce mondialement menacée de disparition. Probablement un lifer pour plusieurs d’entre vous. Bien sûr, des visites culturelles sont également prévues au programme afin de vous faire vivre et goûter l’unique monde des Madelinots.

C’est pour cette raison que les Hôtels Accents lancent un nouveau forfait pour l’observation des Macareux moines et autres colonies d’oiseaux du 20 au 25 mai 2016.

En savoir plus : www.macareux.ca ou www.hotelsaccents.com
Bénévoles recherchés pour des inventaires de Martinet ramoneur dans les établissements scolaires et les bâtiments religieux du Québec
Par Geneviève Perreault et Yong Lang, Biologistes - QuébecOiseaux

En 2014, QuébecOiseaux a mené une vaste campagne d’inventaires de Martinets ramoneurs dans les bâtiments religieux. De nombreux bénévoles provenant de partout au Québec avaient observé plus de 400 cheminées et ont permis de découvrir plus de 40 nouveaux sites utilisés par cette espèce. QuébecOiseaux avait ensuite effectué des démarches auprès de gestionnaires de bâtiments dont la cheminée était utilisée afin de les informer de la situation de l’espèce, de l’importance des cheminées pour sa nidification et des pratiques à promouvoir afin de maintenir les conditions favorisant la nidification. Considérant le succès qu’a connu ce projet, nous souhaitons renouveler l’expérience afin de procéder à l’identification de nouveaux sites dans les bâtiments religieux et d’élargir nos recherches aux établissements d’enseignement.

Nous sommes donc à la recherche de bénévoles pour effectuer des inventaires de martinet dans les établissements scolaires et les bâtiments religieux.

Les objectifs des inventaires sont :
  • d’explorer les établissements scolaires et les bâtiments religieux qui ne font pas déjà l’objet d’un suivi dans le cadre des inventaires du Service canadien de la faune ou du suivi des espèces en péril (SOS-POP) afin de déterminer si la cheminée est accessible et propice à être utilisée par le martinet;
  • de déterminer si les cheminées sont utilisées par le martinet comme lieu de rassemblement pour y passer la nuit (dortoir);
  • de déterminer si les cheminées sont utilisées par le martinet comme site de nidification.
Les bâtiments à visiter seront déterminés par QuébecOiseaux. Une liste personnalisée des cheminées à observer sera envoyée à chaque bénévole en fonction du nombre de bâtiments qu'il souhaite visiter et du secteur dans lequel il voudrait effectuer ses inventaires. Ceci évitera qu’un même site soit visité par plus d’un bénévole.

Deux inventaires (durée ~1 h) devront être réalisés pour chaque bâtiment :

1— Du 21 mai au 6 juin 2016 : inventaire au coucher du soleil, pour vérifier si la cheminée sert de dortoir;
2— Du 15 juin au 31 juillet 2016 : inventaire en plein jour, pour vérifier si la cheminée est un site de nidification.

mara btremblayUn guide du participant sera envoyé aux bénévoles avec toutes les informations nécessaires : instructions (protocole), formulaire de prise de données, brève description du Martinet ramoneur, coordonnées des bâtiments à visiter, etc.

En terminant, notez que les données amassées lors de ces inventaires sont compatibles et complémentaires à celles recueillies lors des suivis du Service canadien de la faune et du suivi des espèces en péril (SOS-POP). Les inventaires n’engendreront aucun dédoublement des données. Sachez également que les données des inventaires de martinets seront transmises au Service canadien de la faune et qu’elles s’ajouteront à la base de données de SOS-POP.

Les personnes intéressées sont priées de nous écrire à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou de nous téléphoner au 514 252-3190 poste 4 (sans frais : 1-888-647-3289, poste 4).

LOGO-EC
Les Hirondelles noires arrivent au Québec : préparez vos nichoirs!
Par Simon Bédard, Biologiste - QuébecOiseaux

Depuis 1970, l’Hirondelle noire a subi un déclin de population de près de 50 % au Canada et de plus de 90 % au Québec. La situation est très inquiétante.

HINO MarcelGauthier 1Les premières Hirondelles noires arrivent au Québec vers la mi-avril et viendront s’installer dans les nichoirs artificiels que nous lui fournissons et dont elle est entièrement dépendante. Leur offrir des sites de nidification de haute qualité demeure donc un moyen efficace de participer au rétablissement de la population.

Les nichoirs bien entretenus permettent ainsi de diminuer certaines menaces qui pèsent sur l’espèce comme la compétition par l’Étourneau sansonnet et le Moineau domestique, ainsi que la prédation par les oiseaux de proie et les problèmes de parasites.

Voici quelques conseils de base pour augmenter le succès de reproduction dans vos nichoirs à Hirondelle noire :
  • Favorisez de grands compartiments de nidification dans les nichoirs (6” x 12”).
  • Installez des entrées anti-étourneau de forme ovale ou en demi-lune.
  • Fixez des figurines d’Hirondelle noire sur le nichoir et installez des perchoirs sur le toit.
  • Installez votre nichoir sur un mât de support, à une hauteur de 10’ à 15’ (3 à 5 mètres), de façon à ce qu’il soit facilement accessible pour l’entretien et le suivi de nidification.
  • Installez votre nichoir dans un endroit ouvert, à 60’ (18 mètres) d’arbres ou d’autres structures, et près d’un point d’eau.
  • Installez un cône antiprédateur sur le mât de support pour contrer les prédateurs terrestres.
  • Installez des protecteurs devant les entrées pour contrer les prédateurs aviaires.
  • Gardez votre nichoir en bon état.
  • À l’automne, après la nidification, bloquez les entrées du nichoir pour éviter que des espèces compétitrices s’y installent; nettoyez les compartiments à l’eau savonneuse et désinfectez-les avec une solution javellisée 10 % (1 portion d’eau de Javel pour 9 portions d’eau).
  • Au printemps, débloquez les entrées seulement lors de l’arrivée des premières hirondelles noires et ajoutez une cuillère à soupe de terre de diatomée (insecticide naturel) dans les compartiments.
  • Gardez vos chats à l’intérieur.

Nous vous encourageons également à consulter le site internet NestWatch pour apprendre comment récolter et soumettre les données de nidification de vos nichoirs. Ce sont des données très importantes qui nous aideront à mieux comprendre la dynamique de la population.

Sachez que l’Hirondelle noire tolère très bien l’inspection des compartiments pour récolter vos observations hebdomadaires.

Pour plus d’informations sur cette espèce, n'hésitez pas à contacter Simon Bédard au : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 514.252.3190 (poste 2) .

PUBLIREPORTAGE

Le Manoir d’Youville de l’île Saint-Bernard : DESTINATION PHARE POUR L’OBSERVATION ORNITHOLOGIQUE

Situé sur l’île Saint-Bernard, en bordure de la rivière Châteauguay et du lac Saint-Louis, le Manoir D’Youville est un centre de villégiature pas comme les autres !

Ancien couvent des Sœurs Grises converti en établissement hôtelier de 117 chambres, celui-ci offre un accueil chaleureux, un confort simple et de bons repas maison. En plus des vestiges patrimoniaux ornant le site, les prises de vues de ce décor enchanteur et paisible sont à couper le souffle et incitent à la détente. Son autre élément d’unicité? Être situé sur une vaste île où 90% du territoire est un milieu naturel protégé où l’ornithologie est à l’honneur.

youvilleLe refuge faunique Marguerite-D’Youville de l’île Saint-Bernard, grâce à sa diversité de milieux (marais, marécages, champs, prairies, forêts), constitue une importante halte pour les oiseaux migrateurs dans le corridor du fleuve Saint-Laurent. Plus de 230 espèces d’oiseaux y sont recensées, dont le rare Petit Blongios, la Mésange bicolore, le Petit-duc maculé, la Grande aigrette, le Pic à ventre roux, le Tyran huppé, le Merlebleu de l’Est, le Héron vert et le Piranga écarlate. C’est 8 km de sentiers qui s’offrent à vous !

Un séjour au Manoir vous permettra d’avoir accès de l’aube jusqu’à la brunante au refuge faunique sans prendre votre véhicule. Pour votre pause du midi, vous avez la possibilité de demander une boîte à lunch ou de retourner en salle à manger déguster le buffet chaud maison. Prenez note qu’un rabais de 10 % est offert aux membres du regroupement Québec Oiseaux* lors d’un séjour au Manoir.

Venez vivre un séjour unique dans un havre de biodiversité magnifique. Le Manoir d’Youville de l’île Saint-Bernard, un monde à part.

www.manoirdyouville.com


*Offre valide du 1er avril au 11 octobre 2016
Des nouvelles de SOS-POP
Par Pierre Fradette, Biologiste - QuébecOiseaux

Pour 2016, le comité consultatif du programme de Suivi des populations d’oiseaux en péril (SOS-POP) a décidé de prioriser l'inventaire des sites de nidification du Faucon pèlerin et du Martinet ramoneur.

Faucon pèlerin

fauconnauxNous visons à inventorier tous les sites de nidification au sud du 50° parallèle. L’objectif premier du suivi d’un site connu ou potentiel est de déterminer s’il y a présence ou non d'un couple territorial et s’il y a lieu, de localiser l’emplacement du nid.

QuébecOiseaux a obtenu le mandat de l'Équipe de rétablissement des oiseaux de proie du Québec de mener à bien cet inventaire quinquennal pour le Québec méridional. De tels portraits de l’état de la population s'effectuent au Québec à peu près tous les cinq ans, et ce, depuis 1970. À moins qu’il n’y ait de nouvelles préoccupations qui surgissent, il pourrait bien s’agir du dernier inventaire du genre pour suivre la population nicheuse au Québec méridional. Outre le réseau de participants au sein des clubs et sociétés d’ornithologie, des biologistes du Service canadien de la faune, les responsables des espèces menacées des régions du Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, des parcs nationaux gérés par Parcs Canada ou la Société des établissements de plein air du Québec, ainsi que de nombreux autres collaborateurs, viendront porter main forte à ce projet.

Martinet ramoneur

mara bebeLe comité consultatif a retenu pour cette année une sélection d’une centaine de sites de nidification à suivre. Cette opération de suivi est en lien avec les habitats essentiels qui doivent être identifiés au niveau du programme fédéral de rétablissement de l'espèce. Pour la nidification, le Martinet ramoneur utilise surtout une cheminée et plus rarement l’intérieur d’un bâtiment, un puits ou une cavité dans un arbre. Le suivi d’un site de nidification consiste principalement à déterminer s’il y a un va-et-vient en surveillant la structure durant le jour.

Des protocoles établissent la façon d’effectuer ces suivis. Nous invitons les ornithologues intéressés à s’impliquer dans la surveillance de l’une ou l’autre de ces espèces, à entrer en contact avec le responsable régional de son club ou d’une société d’ornithologie ou sinon, avec le coordonnateur provincial, Pierre Fradette.

Il importe de mentionner qu’il existe deux autres programmes pour le suivi du Martinet ramoneur. Pour l'exploration de sites potentiels comme les cheminées des écoles et des bâtiments religieux, il faut utiliser le protocole: «Programme d'inventaire du Martinet ramoneur» mentionné plus haut. Enfin, de son côté, le Service canadien de la faune gère le programme de suivi annuel des dortoirs connus.
HAUT
Une première présence pour QuébecOiseaux au Salon Aventure et plein air

Les amateurs de plein air en ont eu pour leur argent ce weekend alors que se tenait le salon Aventure plein air au Palais des congrès de Montréal. Au total, plus de 200 exposants offraient aux visiteurs des activités de plein air et QuébecOiseaux n’y faisait pas exception.

Nous estimons que plus de 500 personnes ont reçu un magazine QuébecOiseaux et nous avons eu l’occasion de faire de la sensibilisation à l’importance de l’implication de chacun dans la conservation de nos oiseaux. Espérons que de nombreux abonnements et adhésions à QuébecOiseaux s’ensuivront.

Camp ornithologique à Tadoussac

C’est avec plaisir que nous vous annonçons la tenue d'un camp ornithologique spécialisé au mois d'août 2016. Présenté par l'Observatoire d'oiseaux de Tadoussac (OOT) en collaboration avec QuébecOiseaux, ce camp offrira une programmation unique en son genre pour des jeunes de 12 à 17 ans, passionnés d'ornithologie. La formation se déroulera du 14 au 19 août dans la région de Tadoussac et elle comprendra des visites à des sites reconnus comme le banc de Portneuf, la baie des Escoumins ou le marais salé de Longue-Rive. Des sessions de baguage se dérouleront aussi tous les matins!

tadoussacLa mise en place de ce projet découle d'une idée de Jean-Sébastien Guénette, directeur général de QuébecOiseaux qui a approché Pascal Côté, le directeur de l’OOT, il y a près d’un an, pour évaluer la possibilité d'offrir un camp dont l'objectif serait en partie de former une relève en ornithologie. Comme plusieurs d'entre vous l'ont sûrement observé, le nombre de jeunes s'intéressant à notre loisir est particulièrement faible en ce moment. Ce camp se veut donc une occasion de stimuler l'intérêt d'une douzaine d’adolescents (places limitées à 12) à découvrir les oiseaux, en compagnie d'ornithologues passionnés. Le camp sera d'ailleurs chapeauté par nul autre qu'Olivier Barden, qui sera accompagné de Pascal Côté. Jean-Sébastien Guénette sera aussi présent en tant qu'accompagnateur bénévole!

Offert à un tarif de 850 $ par personne (taxes incluses) l'OOT invite les clubs d'ornithologie à parrainer 1 ou quelques jeunes de leur région respective, afin de diminuer le coût d’inscription et faire de ce camp une activité qui sera la plus accessible possible.

N’hésitez pas à diffuser cette information auprès des jeunes ornithologues que vous connaissez (ou de leurs parents).

Toute l'information se trouve sur le site web de l’OOT au lien suivant : http://www.explosnature.ca/camp-ornithologique/

Soulignons que Protection des oiseaux du Québec a apporté un soutien financier dans ce projet!.
Crédits photo : Crécerelle d'Amérique@Jean-Sébastien Guénette, cocktail@David Gendron, Hirondelle noire@Marcel Gauthier, Martinets ramoneurs@ Bruno Tremblay, fauconneaux@Serge Dupré, oisillons martinets@Serge Parent, dunes de Tadoussac@Louis Vaillancourt