Décembre 2016

Des glouglous de plus en plus familiers

Écrit par 
Des glouglous de plus en plus familiers Christian Chevalier

Il y a une trentaine d'années, la présence du Dindon sauvage était plutôt rare au Québec et il fallait se rendre au sud de Montréal, près de la frontière américaine, pour avoir la chance de
l'observer. Ce n'est plus le cas aujourd'hui, alors que les milliers d'individus relâchés depuis 2005 dans diverses régions s'y sont acclimatés et reproduits.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous

Déjà abonné? Connectez-vous.

Des questions?