Mars 2017

Un régime alimentaire colorant

Écrit par 
Pic flamboyant arborant des rémiges rougeâtres parmi les jaunes. Pic flamboyant arborant des rémiges rougeâtres parmi les jaunes. Christopher F. Hansen

Les rémiges des ailes du Pic flamboyant, dans l’est du continent, sont normalement jaunes. Or, chez certains individus, il en apparaît périodiquement des rouges orange, sans qu’on comprenne vraiment pourquoi. Une étude vient de percer ce mystère. Contrairement à ce que l’on pensait, ces pics insolites ne seraient pas le résultat d’un croisement avec des oiseaux de l’ouest du continent, qui ont le dessous des ailes rouge, mais plutôt la conséquence de leurs choix alimentaires. Le coupable est une espèce de chèvrefeuille exotique, de plus en plus répandue en Amérique du Nord. Les pics raffolent de ses baies, qui contiennent un pigment nommé rhodoxanthine. Lorsque les pics s’en nourrissent au cours de la période de mue, ils accumulent ce pigment rouge dans les plumes des ailes. La rhodoxanthine s’additionne à un autre pigment déjà présent dans les plumes, la lutéine, qui produit la couleur jaune. Il en résulte des plumes de couleur orangée à rouge.

Il est vrai que les Pics flamboyants à ailes jaunes peuvent se croiser avec ceux de l’Ouest, à ailes rosées, pour produire des rejetons aux ailes orangées. Or, les pics étudiés ici ont été observés bien en dehors de la zone de contact entre les deux sousespèces. De plus, la période de fructification des chèvrefeuilles coïncide avec la période de mue des Pics flamboyants. Enfin, on a observé que le motif de coloration des ailes variait au fil du temps chez un même individu, ce qui indique que cette coloration rouge ne résulte pas de facteurs génétiques, mais provient bien de l’environnement.

(Source : The Auk 134:22-33)

Marie-Hélène Dickey

Marie-Hélène est biologiste M.Sc. et travaille principalement pour la gestion et la conservation des oiseaux migrateurs. Elle collabore au magazine depuis 2006.

Plus dans cette catégorie : De l'espoir pour les insectivores? »