Tout juste en face de la très populaire réserve nationale de faune du lac Saint-François, la zone de conservation du marais Cooper en est le pendant ontarien, de l’autre côté du lac. Le site est fréquenté depuis longtemps par les ornithologues de la région de Vaudreuil-Soulanges (Québec) et du canton de South Glengarry (Ontario), mais à partir du printemps 2017 et pour les années à venir, les raisons seront encore meilleures d’aller y faire une visite impromptue.

Publié dans Printemps 2017

Pas très loin des plages floridiennes où se prélassent les Snowbirds, le parc national des Everglades et la réserve nationale de Big Cypress abritent des habitats tropicaux uniques, qui recèlent une riche avifaune. On y a répertorié plus de 350 espèces d’oiseaux, dont plusieurs sont rarement vues ailleurs sur le continent. Toutes les espèces de hérons et d’aigrettes d’Amérique du Nord peuvent y être observées, et on peut ajouter à cela le Tantale d’Amérique, l’Ibis blanc, la Spatule rosée et le Courlan brun.

Publié dans Hiver 2017

Aux limites de la magnifique région de Chaudière-Appalaches, un chapelet d’îles et d’îlots se déploie au milieu du fleuve, au large de Montmagny. Lieu de passage ou de nidification pour de nombreuses espèces d’oiseaux, dont le rarissime Râle jaune, l’archipel de L’Isle-aux-Grues vaut le déplacement, et mérite largement sa réputation de site ornithologique de premier plan sur le territoire québécois.

Publié dans Automne 2016

Au printemps, de plus en plus d’ornithologues profitent de leur visite à Pointe-Pelée en Ontario pour descendre un peu plus au sud et découvrir les nombreux sites de l’Ohio qui accueillent une myriade d’oiseaux. 

Publié dans Printemps 2016

Bordée par le lac des Deux Montagnes et la rivière des Outaouais, non loin du mont Rigaud, la région de Hudson offre une intéressante diversité d’habitats. En période hivernale, boisés, champs, marais et eaux libres de glace attirent de nombreuses espèces d’oiseaux qui y trouvent à la fois refuge et nourriture.

Publié dans Hiver 2016

Sur la Côte-Nord, une réserve faunique facilement accessible permet de faire une incursion au coeur de la forêt boréale.

Publié dans Automne 2015