fbpx

News and releases Nouvelles et communiqués

Remise du prix Charles-Eusèbe-Dionne au professeur André Cyr

Le Regroupement QuébecOiseaux profitera de sa 27e assemblée générale annuelle pour remettre à monsieur André Cyr le prestigieux prix Charles-Eusèbe-Dionne, soulignant ainsi sa contribution importante à titre de scientifique et communicateur chevronné. Professeur titulaire à l’Université de Sherbrooke depuis 1978, André Cyr est bien connu de la communauté ornithologique grâce à ses apparitions comme chroniqueur dans la série télévisée 1-888-OISEAUX et à ses capsules diffusées sur les ondes de Météomédia. Il a été le président fondateur de la Société du loisir ornithologique de l’Estrie et a participé à la rédaction de plusieurs articles et ouvrages sur les oiseaux, dont Jardins d’oiseaux (1988) et l’Atlas saisonnier des oiseaux du Québec (1995). En plus des quelque 140 conférences de vulgarisation scientifique qu'il a données aux quatre coins de la province, il a aussi présenté plus de 90 communications scientifiques dans le monde.

Le prix Charles-Eusèbe-Dionne, créé en 2005 par le Regroupement QuébecOiseaux, vise à souligner la contribution exceptionnelle d'une personne à l'avancement de l'observation et de l'étude des oiseaux du Québec. En choisissant ce nom, l’organisme a voulu rendre hommage au premier véritable ornithologue québécois : Charles-Eusèbe Dionne. Son oeuvre maîtresse, Les oiseaux de la province de Québec, a été publiée en 1906 et a marqué le début du développement de l'ornithologie québécoise contemporaine.

La remise du prix aura lieu pendant le souper qui va clore l’assemblée générale annuelle du Regroupement QuébecOiseaux, le samedi 27 septembre 2008, vers 17 h. Les personnes qui désirent participer à cet événement peuvent communiquer avec le Regroupement QuébecOiseaux au 1 866 583-4846.

Rappel : Coffret 1-888-OISEAUX

Jusqu'au 21 septembre, vous pouvez regarder la 8e et dernière saison de la série 1-888-OISEAUX au Réseau de l'information (RDI). Chaque dimanche, l’animatrice Geneviève Bouffard propose quatre volets qui permettent de mieux connaître les oiseaux de chez-nous et nous donnent une foule de conseils utiles sur l’art de mieux les observer.

Afin de souligner la fin de cette saison, le Regroupement QuébecOiseaux vous propose le troisième coffret DVD de la série, incluant les saisons 2004 à 2007, au bas prix de 59,95 $ (taxes et frais d'envoi inclus), soit 14,95 $ par saison. À noter que les profits de cette vente serviront à favoriser le développement du loisir ornithologique, promouvoir l’étude des oiseaux et veiller à leur protection et à celle de leurs habitats.

Pour profiter de cette offre exceptionnelle, il suffit de nous rejoindre au 1 866 583-4846. Faites vite, les quantités sont limitées.

Des cheminées artificielles pour venir en aide au Martinet ramoneur

Montréal, le 29 mai 2008 – Le Regroupement QuébecOiseaux, en collaboration avec le Service canadien de la faune, Junco Technologies, l’École d’architecture de l’Université Laval, la Société de biologie de Montréal et le Fonds de rétablissement des espèces en péril, a récemment installé une cheminée artificielle pour le Martinet ramoneur sur la toiture du Musée de la nature et des sciences à Sherbrooke, et une autre sur celui d'un des bâtiments du Jardin botanique à Montréal.

3 000 000 de visiteurs sur la Page des oiseaux rares

C'est durant la fin de semaine que la Page des oiseaux rares du Québec a accueillit son 3 000 000e visiteur. Mise à jour quotidiennement depuis le 9 septembre 2000 par madame Louise Simard, cette page affiche des informations sur la localisation des espèces rares ou exceptionnelles au Québec, aidant ainsi les ornithologues qui souhaiteraient observer ces oiseaux.

Rappelons aussi que le Regroupement QuébecOiseaux avait pris la décision en décembre dernier de déménager la page sur son propre site Web, en y ajoutant de nouvelles options, telles que l'archivage des mentions, ainsi qu'un moteur de recherche, qui permet aux observateurs d'afficher les mentions historiques pour une espèce donnnée. Depuis, près de 2 000 visites quotidiennes sont enregistrées sur le site.

Une nouvelle saison pour 1-888-OISEAUX

Le magazine « 1-888-OISEAUX » est de retour à la télévision de Radio-Canada dès le dimanche 20 avril à 14h30 et, cette année encore, il propose aux amateurs d'ornithologie 10 rendez-vous palpitants en pleine nature.

Quelques changements marquent cette 8e saison. Tout d'abord, deux nouveaux chroniqueurs font leur entrée. Il s'agit de Mario St-Georges et de Gilles Lacroix. Mario St-Georges est biologiste de formation et expert en ornithologie. Chaque semaine, en compagnie de l'animatrice Geneviève Bouffard, il nous fera découvrir les plus beaux sites d'observation des oiseaux dans la région métropolitaine. Communicateur hors pair, il nous fera partager ses coups de cœur. Attendez-vous à de belles découvertes.

Gilles Lacroix est bien connu des adeptes de l'émission puisqu'il s'est fait connaître par son ingéniosité et ses inventions au volet « Faites la cour aux oiseaux ». Dorénavant, Gilles Lacroix sera là chaque semaine pour nous livrer ses trucs et ses secrets pour attirer les oiseaux chez soi. Vous aurez droit à des informations précises vous permettant de réaliser vous-même chacune de ses créations. Des plans détaillés seront disponibles sur notre site Internet.

Chaque semaine, vous retrouverez également nos collaborateurs habituels, soit Jean-Philippe Gagnon du Biodôme de Montréal à la chronique « Habitat » et Jean-Sébastien Guénette du Regroupement QuébecOiseaux à la « Question du public ».

De plus, grâce à l’appui de la Fondation de la faune du Québec, les amateurs d’ornithologie pourront soumettre leurs questions à des experts via le site Internet de l’émission. Les réponses seront publiées en ligne chaque semaine. Enfin, en regardant « 1-888-OISEAUX », vous courrez la chance de gagner de nombreux prix, dont un voyage à l’Île d’Anticosti, une collaboration de Parcs Québec. Vous trouverez tous les détails sur : www./radio-canada.ca/1888oiseaux.

Soyez là pour la première de « 1-888-OISEAUX » le dimanche 20 avril à 14h30. Les oiseaux seront au rendez-vous, c’est garanti.

7e saison du Suivi printanier des oiseaux de proie au belvédère Raoul-Roy

C'est ce dimanche que débute la 7e saison du Suivi printanier des oiseaux de proie au belvédère Raoul-Roy, dans le parc national du Bic. Situé sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent, l'endroit est réputé pour l’observation de la migration des rapaces. Durant les deux mois que durera le suivi, environ 5 000 rapaces seront recensés à l’observatoire, pour un total de 17 espèces, dont l’Aigle Royal, le Faucon pèlerin ainsi que le Pygargue à tête blanche, espèces à statut précaire.

Ce suivi a comme premier objectif la caractérisation de l’abondance et de la richesse des rapa-ces passant au sud du fleuve Saint-Laurent, ainsi que l’estimation de la tendance de l’abondance pour chacune des espèces observées. Le deuxième but est de déterminer les conditions météorologiques favorables à la migration des rapaces, grâce à la prise des données printanières.

Le suivi se poursuivra jusqu'au 17 mai prochain. D'ici là, tous les observateurs d'oiseaux sont invités visiter le site afin de contempler le spectacle de la migration printanière des oiseaux de proie.

Nouveau coffret 1-888-OISEAUX maintenant disponible

Il est maintenant possible de vous procurer au Regroupement QuébecOiseaux le troisième coffret DVD de la populaire série télévisée 1-888-OISEAUX, diffusée sur les ondes de Radio-Canada et du Réseau de l'information. Le coffret comprend les quatre dernières saisons complètes, de 2004 à 2007, et inclut 4 DVD, 40 épisodes, 16 heures de visionnement et des images d'oiseaux exceptionnelles.

Vous y trouverez les plus beaux sites d'observation des oiseaux au Québec, des passionnés d'ornithologie qui vous livrent leurs secrets pour attirer les oiseaux dans votre cour et plus de 200 espèces d'oiseaux dans leur habitat naturel.

Prix : 59,95 $ plus taxes et frais de transport.

Vous pouvez vous procurez le coffret en appelant au 514.252.3190 ou le 1.866.583.4846.

Le BAPE doit tenir une audience générique sur l'éolien

EoliennesJeanSebastienGuenette
© Jean-Sébastien Guénette

Face au développement exponentiel de l’énergie éolienne au Québec et à l’incertitude qui règne quant aux effets cumulatifs des nombreux projets déjà réalisés et à venir, le Regroupement QuébecOiseaux vient de demander à la ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs de confier au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) le mandat de tenir une audience générique qui permettra d’évaluer l’ensemble des impacts découlant de l’exploitation intensive de cette source d’énergie, notamment en ce qui concerne l’avifaune.

Dans sa lettre adressée à la ministre Line Beauchamp, le Regroupement QuébecOiseaux rappelle les mises en garde contenues dans les sept rapports du BAPE portant sur des projets éoliens dans le Bas Saint-Laurent et en Gaspésie, dont les conclusions du rapport sur l’implantation d’un parc dans la MRC de Matane déposé en 2006: «Plusieurs impacts soulevés en cours d’audience publique visaient la croissance fulgurante que connaît l’éolien dans les régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie et ses conséquences économiques, sociales et écologiques. La dernière décennie a connu l’implantation d’environ 200 éoliennes et les prochaines six années pourraient en voir s’ajouter plus de 850, et cette croissance régionale n’est pas terminée. D’un point de vue écologique, c’est la limite des connaissances qui est en cause, notamment en ce qui concerne la mortalité aviaire durant les migrations. Environ 60 % des éoliennes se situeraient à une distance inférieure à 5 km du fleuve Saint-Laurent d’ici 2007, ce qui laisse perplexe quant aux effets cumulatifs de toutes ces structures en hauteur à l’intérieur du principal corridor de migration circonscrit par les experts».

Les projets soumis par les promoteurs sont toujours évalués à la pièce, sans jamais tenir compte des effets cumulatifs des parcs éoliens, ce que le BAPE a d’ailleurs déploré à plusieurs reprises. Or, les connaissances actuelles en ce qui concerne les couloirs de migration dans ces deux régions ne permettent pas de tirer des conclusions rassurantes, notamment en ce qui concerne certaines espèces en péril comme le Pygargue à tête blanche, l’Aigle royal et le Faucon pèlerin.

Le Regroupement QuébecOiseaux s’inquiète également de l’impact que risque d’avoir l’aménagement de parcs d’éoliennes sur certains habitats très spécifiques pour l’avifaune. À cet égard, le cas de la Grive de Bicknell est troublant. Après avoir vu son habitat transformé par la construction d’éoliennes au sommet des monts Miller et Copper, en Gaspésie, cette espèce en péril pourrait bien être menacée dans d’autres régions, notamment du côté du massif du Sud où des projets éoliens ont été présentés. Jusqu’à quel point est-il possible d’empiéter sur les aires de nidification très limités de cette grive sans accélérer davantage son déclin? Voilà l’une des nombreuses questions sur laquelle une audience générique sur le développement éolien au Québec permettrait de se pencher.

Pour le Regroupement QuébecOiseaux, il est donc impératif que la ministre Beauchamp demande au BAPE de tenir une audience générique sur l’éolien, particulièrement dans le contexte où Hydro-Québec se penche sur les 66 soumissions qui ont été déposées à la suite de son nouvel appel d’offres visant à ajouter 2000 MW, soit le double de la production actuelle de la province. «Le temps est venu de déterminer enfin les balises qui assureront que la filière éolienne ne menacera pas la biodiversité du Québec», souligne en conclusion le président de l’organisme, Gilles Goulet.

Du nouveau sur la Page des oiseaux rares

Une toute nouvelle Page des oiseaux rares est maintenant en ligne. Outre les nouvelles fonctionnalités facilitant la gestion des observations et des photos, la nouvelle page Web inclut un moteur de recherche permettant aux visiteurs d'afficher les mentions historiques d'espèces rares.

Parmi les nouveautés, mentionnons la possibilité pour les visiteurs de soumettre directement leurs observations d'espèces rares et leurs photos à l'aide d'un formulaire. De plus, les mentions seront dorénavant archivées directement sur la page et pourront être affichées en utilisant le moteur de recherche. Nous travaillerons d'ailleurs dans les prochains mois à intégrer les mentions historiques d'espèces rares. Soulignons aussi le retour de madame Louise Simard aux commandes de la Page des oiseaux rares, après quelques semaines de vacances bien méritées. Le Regroupement QuébecOiseaux tient enfin à remercier monsieur Francis Bossé, à qui l'on doit l'immense travail de programmation derrière cette nouvelle page.

Rappelons que le but de cette page Web est la publication quotidienne d'informations sur la présence d'oiseaux rares au Québec. Nous publions ces informations afin d'aider les amateurs qui souhaitent voir des oiseaux rares.

L'AQGO devient le Regroupement QuébecOiseaux

Une page importante de l'histoire de l'Association québécoise des groupes d'ornithologues (AQGO) a été tournée lors de sa dernière assemblée générale annuelle. À la suite de la recommandation du conseil d'administration, les délégués des clubs d'ornithologie membres de l'AQGO se sont prononcés en faveur du changement du nom de l'association. Dorénavant, l'organisme s'appellera « Regroupement QuébecOiseaux ».

Cette décision s'inscrit dans la suite logique de la réforme structurelle enclenchée en 2002. On se souviendra que cette réforme avait notamment permis à l'association d'accepter dans ses rangs des membres individuels et des membres associés, en plus des groupes d'ornithologues amateurs.

Ce nouveau nom se veut inclusif et rassembleur; tous espèrent qu'il favorisera en outre l'émergence de nouvelles avenues d'action et une plus grande visibilité. Évidemment beaucoup de travail reste à faire pour effectuer cette importante transition, mais il s'agit là d'un défi emballant. Longue vie au Regroupement QuébecOiseaux!