fbpx

Nouvelles et communiqués

Les oiseaux de rivage à Sainte-Martine

Le barrage de Sainte-Martine est reconnu comme l’un des bons sites d’observation d’oiseaux de rivage au Québec. Entre juillet et octobre, on peut y contempler diverses espèces de bécasseaux, bécassins et chevaliers. L’endroit est également réputé pour l’observation de l’Hirondelle à ailes hérissées.

Les ornithologues avaient l’habitude de poser leur télescope sur la plate-forme en béton qui formait l’ancien plancher du moulin. Malheureusement, cette halte en ruine a dû être fermée pour des raisons de sécurité. L’hiver dernier, la municipalité de Sainte-Martine a demandé l’expertise du Regroupement QuébecOiseaux en vue de transformer le site en un parc à vocations multiples, dont l’observation de l’avifaune. La construction d’une nouvelle plate-forme, l’installation de panneaux d’interprétation et l’aménagement d’une halte cycliste et de quais pour la pratique du canot et du kayak font partie des projets sur lesquels se penche actuellement un comité consultatif.

Étude sur le dérangement causé par les embarcations à Percé

Avec près de 200 000 oiseaux marins de onze espèces différentes, le Parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé forme un important refuge d’oiseaux migrateurs du Québec. Chaque printemps, Fous de Bassan, Mouettes tridactyles, Guillemots marmettes et autres oiseaux marins convergent vers les falaises de l’île pour s’y reproduire. Des dizaines de milliers de touristes profitent annuellement des excursions offertes par les croisiéristes de la région pour admirer ce merveilleux spectacle. Or, la présence constante d’embarcations à proximité des sites de reproduction des oiseaux pourrait s’avérer néfaste, notamment en occasionnant des dérangements lorsqu’ils se nourrissent, couvent ou s’occupent de leurs jeunes.

Selon les observations des patrouilleurs du parc, le nombre d’envolées d’oiseaux suite à l’approche des embarcations semble à la hausse depuis quelques années. Les ornithologues amateurs constatent le même phénomène et plusieurs plaintes ont même été déposées à ce sujet auprès des autorités du parc. C’est dans ce contexte qu’une équipe de biologistes du Regroupement QuébecOiseaux a entrepris, en février 2011, un projet visant à évaluer l’ampleur des dérangements créés par les embarcations sur les oiseaux marins de l’île. Ce projet, financé principalement par le programme Interactions communautaires, d’Environnement Canada, permettra d’identifier les enjeux de conservation ainsi que les mesures à prendre (éducation, sensibilisation et modifications de la réglementation) pour réduire l’impact néfaste des activités récréo-touristiques sur les populations d’oiseaux.

Le suivi des oiseaux nichant en altitude débute officiellement ce printemps!

Depuis 2009, le Regroupement QuébecOiseaux travaille à l’implantation d’un programme de suivi international au Québec, visant l’acquisition de connaissances sur la tendance des populations d’oiseaux nichant en altitude, dont la Grive de Bicknell. Ce programme a été mis sur pied par le Groupe international de conservation de la Grive de Bicknell (GICGB). La Grive de Bicknell (Catharus bicknelli) est une espèce nichant dans les sapinières de montagne. Il existe plusieurs autres espèces d’oiseaux utilisant ce type d’habitat et dont le suivi des populations sera également assuré par le programme. Toutefois, la Grive de Bicknell est sur la liste des espèces en péril au Canada et constitue donc une priorité en matière de conservation.

Les informations recueillies au Québec seront combinées à celles recueillies ailleurs dans l’aire de répartition de l’espèce, soient les provinces maritimes et certains états du nord-est des États-Unis. En établissant un réseau de stations d’échantillonnage à travers la province et en recrutant des volontaires pour parcourir ces stations, le suivi des oiseaux nichant en altitude permettra de :

  • déterminer et cartographier l’aire de répartition des oiseaux nichant en altitude;
  • suivre l’évolution de ces populations dans le temps et l’espace, et la documenter;
  • acquérir suffisamment de connaissances pour adopter des mesures afin de stabiliser ou d’augmenter l’effectif de la population de Grive de Bicknell.
L’année 2011 constitue donc la première année du suivi et environ 45 routes d’inventaire comptant chacune entre quatre et six stations d’écoute seront visitées par nos techniciens et nos bénévoles. Si vous voulez vous familiariser avec les cris et les chants des 10 espèces d’oiseaux nichant en altitude, vous pouvez visiter le site web du Montain Birdwatch 2.0.

Nos techniciens et bénévoles seront actifs durant tout le mois de juin, donc si vous allez faire de la randonnée en montagne, peut-être allez-vous rencontrer l’un de ces courageux aventuriers des oiseaux nichant en altitude!

L'été 2011 dans les pages de QuébecOiseaux

L’édition estivale du magazine QuébecOiseaux met le cap sur deux destinations situées de part et d’autre de l’Atlantique: le Bas-Saint-Laurent, dont les îles et le littoral recèlent une incroyable diversité aviaire, et les parcs de Paris, toujours plein de surprises pour les ornithophiles de passage. Entre ces deux destinations – abondamment illustrées – s’insère un troisième reportage qui se penche sur le comportement d’un redoutable pirate digne d’Hollywood, le Goéland marin.

Pour ceux qui souhaitent voir de nouveaux nicheurs s’installer sur leur propriété, la chronique «Côté cour, côté jardin» révèle tous les trucs pour attirer la Crécerelle d’Amérique, le Troglodyte de Caroline, le Tyran huppé, la Mésange bicolore et le Pic flamboyant, avec en prime les mesures précises pour la construction de nichoirs adaptés à chacune de ces espèces.

Read more ...

De nouveaux rabais pour nos membres!

Le Regroupement QuébecOiseaux est heureux d'annoncer trois nouveaux partenariats pour nos membres individuels, soit le Domaine du Héron Bleu, Hôtel Tadoussac et Groude Dufour. Ces ententes sont réalisées dans le but d'améliorer les services aux membres. De plus, ces entreprises s'insèrent bien dans les activités que les ornithologues convoitent, soit l'ornitho-tourisme. Voici en détail les ententes avec chacuns d'eux :

  • Domaine du Héron Bleu offre 10 % de rabais pour 2 nuitées et plus;

  • Hôtel Tadoussac offre 15 % pour le mois de septembre, octobre, mai et juin ainsi que 10 % pour juillet et août;

  • Groude Dufour offre 10 % de rabais sur les excursions ornithologiques qui auront lieu les samedis du mois de septembre.

Pour plus de détails sur les services offerts aux membres individuels

Prochains événements

There are no up-coming events