News and releases Nouvelles et communiqués

Bénévoles recherchés pour effectuer des inventaires de Martinet ramoneur dans les bâtiments religieux du Québec

Au Québec, les bâtiments religieux (églises, presbytères, couvents) représentent 57% des sites connus de nidification et de dortoir pour le Martinet ramoneur. En effet, les cheminées adéquates pour le martinet ont généralement été construites avant 1960, ce qui est le cas de la majorité des bâtiments religieux de la province. De plus, les cheminées de tels bâtiments sont plus résistantes que les cheminées des maisons construites durant la même période, qui sont pour la plupart détériorées. Conséquemment, la conservation des cheminées de bâtiments religieux constitue une véritable bouée de sauvetage pour le Martinet ramoneur!

Nous sommes donc à la recherche de bénévoles pour effectuer des inventaires de Martinet ramoneur dans les bâtiments religieux partout au Québec. Nous avons déjà reçu plusieurs réponses, mais nous cherchons toujours à combler des manques particulièrement dans les régions suivantes : Saguenay-Lac-St-Jean, Outaouais (Bouchette), Montréal, Chaudière-Appalaches (Saint-François-de-la-rivière-du-Sud, Sainte-Croix), Bas-Saint-Laurent, Centre-du-Québec, Lanaudière, Mauricie, et Montérégie (Salaberry-de-Valleyfield, Saint-Jean-sur-Richelieu, Saint-Hyacinthe, La Présentation, Châteauguay).

Les objectifs des inventaires sont :

  • explorer les bâtiments religieux qui ne font pas déjà l’objet d’un suivi dans le cadre des inventaires du Service canadien de la faune ou du suivi des espèces en péril (SOS-POP) afin de déterminer si la cheminée est accessible et propice à être utilisée par le Martinet ramoneur;
  • déterminer si les cheminées de bâtiments religieux sont utilisées par le martinet comme lieu de rassemblement pour y passer la nuit (dortoir);
  • déterminer si les cheminées de bâtiments religieux sont utilisées par le martinet comme site de nidification.

De plus, certains bâtiments devant être rénovés prochainement seront également visés afin de vérifier leur utilisation par le martinet. Dans l’affirmative, le Regroupement QuébecOiseaux pourra intervenir auprès des gestionnaires du bâtiment afin de promouvoir des rénovations qui ne soient pas nuisibles à l’espèce.

Les bâtiments à visiter seront déterminés par le Regroupement. Une liste adaptée des cheminées à observer sera envoyée à chaque bénévole en fonction du nombre de bâtiments qu'il souhaite visiter et du secteur dans lequel il voudrait effectuer ses inventaires. Ceci évitera qu’un même site soit visité par plus d’un bénévole.

Deux inventaires (durée ~1h) devront être réalisés pour chaque bâtiment :

1- Du 21 mai au 6 juin 2014 : inventaire au coucher du soleil, pour vérifier l’utilisation de la cheminée comme dortoir;

2- Du 1er juillet au 10 août 2014 : inventaire en plein jour, pour vérifier l’utilisation de la cheminée comme site de nidification.

 

Un guide du participant vous sera envoyé avec toutes les informations nécessaires : instructions (protocole), formulaire de prise de données, brève description du Martinet ramoneur, cartes et coordonnées des bâtiments à visiter, etc.

 

En terminant, notez que les données amassées lors de ces inventaires sont compatibles et complémentaires à celles recueillies lors des suivis du Service canadien de la faune et du suivi des espèces en péril (SOS-POP). Les inventaires n’engendreront aucun dédoublement des données. Sachez également que les données des inventaires de Martinets ramoneurs dans les bâtiments religieux seront transmises au Service canadien de la faune et à la base de données sur les espèces en péril (SOS-POP).

 

Les personnes intéressées peuvent joindre Geneviève Perreault par courriel àThis email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. ';document.getElementById('cloak5ed485d3d17c22ddd2a7ce5911d0c343').innerHTML += ''+addy_text5ed485d3d17c22ddd2a7ce5911d0c343+'<\/a>'; ou par téléphone au (514) 252-3190 poste 4.

Formation d’intervenants clés pour la conservation de l’habitat des oiseaux en milieu agricole

Nous sommes heureux de vous informer que QuébecOiseaux a obtenu le financement nécessaire à la mise en œuvre d’un projet de Formation d’intervenants clés pour la conservation de l’habitat des oiseaux en milieu agricole.

La modification des pratiques agricoles des dernières décennies a eu des effets néfastes sur les populations d’oiseaux champêtres. De nos jours, ce groupe d’oiseaux est celui qui montre les plus importants déclins surtout expliqués par la détérioration et la perte des habitats en milieu agricole. Il est donc important d’implanter des mesures pour réduire les impacts négatifs de certaines pratiques agricoles sur la faune aviaire. Malheureusement, la méconnaissance de cette problématique par le milieu agricole est l’un des obstacles majeurs à la mise en place de correctifs.

Read more ...

Bonne nouvelle pour les membres de QuébecOiseaux

rabais membre latulippeLe Regroupement QuébecOiseaux est heureux d'annoncer à ses membres que nous venons de conclure une entente avec le magasin Latulippe à Québec qui offrira dorénavant un rabais allant jusque 10% sur présentation de la carte de membre individuel.

Que vous soyez ou non résident de la région de Québec, vous pourrez profiter de ce nouvel avantage exclusif dès maintenant. Nous sommes heureux de compter Latulippe parmi nos commerçants affiliés offrant des rabais aux membres individuels du Regroupement.

Nous travaillons activement à améliorer et augmenter le nombre d'avantages offerts aux membres telle l'assurance vie/accident de 25 000$, l'assurance responsabilité-civile de 5 000 000$, les participations automatiques aux concours, un rabais à l'abonnement au magazine QuébecOiseaux, tous inclus avec votre cotisation de 20$ par année.

Pour en savoir plus ou pour devenir membre, cliquez sur le lien suivant: Devenir membre

Quiscales rouilleux recherchés

QURO WEB MGAUUn vaste projet d’étude visant le Quiscale rouilleux se déroule ce printemps à la grandeur du continent. On demande aux ornithologues de noter la présence de l’espèce tout au long de sa migration. Ce projet, d’une durée de trois ans, est mené par l’International Rusty Blackbird Working Group, eBird et le Vermont Center for Ecostudies.

 Le Quiscale rouilleux est une espèce au statut préoccupant, dont les populations ont décliné subitement au cours des dernières décennies. Où se trouvent ces quiscales en période de migration? Existe-t-il des habitats clés où ils se regroupent en grand nombre? Afin de mieux protéger cette espèce au Canada, il importe d’améliorer nos connaissances à son sujet lors de sa période de migration.

 La période ciblée pour effectuer le suivi au Québec inclut les mois d’avril et de mai. Les gens intéressés à participer au projet peuvent consulter le site web suivant :  http://rustyblackbird.org/outreach/survol/

 Merci de participer en grand nombre

 

Quelques précisions concernant les bénévoles pour le Martinet ramoneur

egliseÀ la suite de la publication de notre annonce de vendredi le 28 mars 2014, nous avons reçu plusieurs questions et nous aimerions apporter certaines précisions concernant les inventaires de Martinets ramoneurs dans les bâtiments religieux proposés par le Regroupement QuébecOiseaux.

Les objectifs des inventaires sont :

-d’explorer les bâtiments religieux (églises, presbytères, couvents) qui ne font pas déjà l’objet d’un suivi dans le cadre des inventaires du Service canadien de la faune ou du suivi des espèces en péril (SOS-POP) afin de déterminer si la cheminée est accessible et propice à être utilisée par le Martinet ramoneur;

  • -de déterminer si les cheminées de bâtiments religieux sont utilisées par le martinet comme lieu de rassemblement pour y passer la nuit (dortoir);
  •  
  • -de déterminer si les cheminées de bâtiments religieux sont utilisées par le martinet comme site de nidification.

De plus, certains bâtiments devant être rénovés prochainement seront également visés afin de vérifier leur utilisation par le martinet. Dans l’affirmative, le Regroupement QuébecOiseaux pourra intervenir auprès des gestionnaires du bâtiment afin de promouvoir des rénovations qui ne soient pas nuisibles à l'espèce.

Notez que les données amassées lors de ces inventaires sont compatibles et complémentaires à celles recueillies lors des suivis du Service canadien de la faune et du suivi des espèces en péril (SOS-POP). Les inventaires n’engendreront aucun dédoublement des données. Sachez également que les données des inventaires de Martinets ramoneurs dans les bâtiments religieux seront transmises au Service canadien de la faune et à la base de données sur les espèces en péril (SOS-POP).

Nous recherchons des observateurs bénévoles dans toutes les régions du Québec fréquentées par le Martinet ramoneur. Une liste des bâtiments religieux à visiter sera envoyée à chaque bénévole en fonction du nombre de bâtiments qu'il souhaite visiter et du secteur dans lequel il voudrait effectuer ses inventaires. Ceci évitera qu’un même site soit visité par plus d’un bénévole.

En rappel :

Deux inventaires (durée ~1h) devront être réalisés pour chaque bâtiment :

1- Du 21 mai au 6 juin 2014 : inventaire au coucher du soleil, pour vérifier l’utilisation de la cheminée comme dortoir;

2- Du 1er juillet au 10 août 2014 : inventaire en plein jour, pour vérifier l’utilisation de la cheminée comme site de nidification.

Un guide du participant vous sera envoyé avec toutes les informations nécessaires : instructions (protocole), formulaire de prise de données, brève description du Martinet ramoneur, cartes et coordonnées des bâtiments à visiter, etc.

Les personnes intéressées peuvent joindre Geneviève Perreault par courriel à This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.ou par téléphone au (514) 252-3190 poste 4.

Deux coups de pouce inspirants pour la protection du Martinet ramoneur!

Le Regroupement QuébecOiseaux a récemment honoré deux propriétaires de cheminée qui ont accepté d’y héberger des Martinets ramoneurs. M Robert Allard, curé de la Paroisse Ste-Geneviève et Mme Monique Bertrand, de Montréal nous ont chacun livré leurs impressions lors de la remise de leurs trophées.

Quand ne rien faire est ce qu’il y a de mieux!

cureAllardRobert Allard est le curé de la Paroisse Ste-Geneviève depuis 5 ans. À son arrivée, il a tout de suite remarqué les nombreux oiseaux qui chantaient autour de l’église et du presbytère. Avant d’être joint par le Regroupement QuébecOiseaux, il ne connaissait pas le Martinet ramoneur et n’avait pas la moindre idée que celui-ci utilisait la cheminée du presbytère comme site de nidification. Sa curiosité piquée, il a effectué quelques recherches afin de s’informer sur cette espèce et voir à quoi ressemble le martinet. M. Allard fut bien heureux d’apprendre que les oiseaux utilisaient la cheminée du presbytère et qu’il pouvait contribuer à leur bien-être. Comme il le dit si bien : « Dans ce cas-ci, la meilleure façon d’agir est justement de ne rien faire! » La cheminée n’étant plus utilisée pour le chauffage, il suffit de s’assurer qu’elle restera en place et disponible pour le Martinet ramoneur. Heureux de cette harmonieuse colocation, M. Allard n’hésite pas à faire part aux gens de la présence des martinets dans sa cheminée. Malheureusement, il n’a encore jamais eu l’occasion de voir « ses » martinets. Il anticipe déjà le retour du printemps dans l’espoir de faire ses premières observations de Martinets ramoneurs.

Martinet ramoneur rime avec bonheur

MmeBertrandMonique Bertrand connaît très bien les oiseaux. C’est d’ailleurs elle qui a communiqué avec le Regroupement QuébecOiseaux pour faire part de la découverte de Martinets ramoneurs utilisant sa cheminée. Au moment de sa découverte, elle s’est informée davantage et a été choquée d’apprendre que l’espèce est menacée. Chaque été, depuis 4 ans, elle observe quotidiennement du haut de son toit, les martinets qui entrent et sortent de sa cheminée pour nourrir leurs oisillons. Interrogée sur son expérience de voisinage avec le martinet, Mme Bertrand s’en dit ravie! La présence de l’oiseau dans sa cheminée ne lui cause aucune crainte ni aucun inconvénient. D’ailleurs, elle recommanderait l’expérience à tous ceux qui souhaitent accueillir des martinets dans leur cheminée! La présence du Martinet ramoneur est synonyme de bonheur pour Mme Bertrand, et elle est bien triste lorsqu’ils repartent à la fin de l’été. Pour elle, les cliquetis du martinet en vol sont des bruits qui font partie intégrante de l’environnement sonore de la ville en été. « Sans eux, il manquerait quelque chose », dit-elle. Mme Bertrand a accepté de conserver sa cheminée pour héberger les martinets, et ce, même lorsqu’elle sera désuète et ne sera plus d’aucune utilité pour elle. À ses yeux, la conservation des cheminées pour le Martinet ramoneur est essentielle.

Un effort collectif pour la sauvegarde du Martinet ramoneur

Un grand merci à M. Allard et Mme Bertrand pour leurs engagements et leurs témoignages inspirants! Si vous croyez être propriétaire d’une cheminée abritant des Martinets ramoneurs, ou si vous souhaitez en apprendre davantage sur les actions que vous pouvez poser pour sa protection, communiquez avec le Regroupement QuébecOiseaux à This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. ou par téléphone au 1-888-OISEAUX.

Nous remercions Environnement Canada pour le support fiancier à la réalisation de ce projet. logo-EC-6k

 

 

Bénévoles recherchés pour le Martinet ramoneur

MARALe Regroupement QuébecOiseaux est à la recherche de bénévoles pour effectuer des inventaires de Martinet ramoneur dans les bâtiments religieux du Québec. Les bâtiments à visiter seront déterminés par le Regroupement, mais le participant pourra décider du nombre de cheminées qu’il souhaite observer.

Deux inventaires (durée ~1h) devront être réalisés pour chaque bâtiment :

1- Du 21 mai au 6 juin 2014 : inventaire au coucher du soleil, pour vérifier l’utilisation de la cheminée comme dortoir;

2- Du 1er juillet au 10 août 2014 : inventaire en plein jour, pour vérifier l’utilisation de la cheminée comme site de nidification.

Un guide du participant vous sera envoyé avec toutes les informations nécessaires : instructions (protocole), formulaire de prise de données, brève description du Martinet ramoneur, cartes et coordonnées des bâtiments à visiter, etc.

Les personnes intéressées peuvent joindre Geneviève Perreault par courriel à This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. ou par téléphone au (514) 252-3190 poste 4.

Au plaisir d’avoir de vos nouvelles!

Un projet de conservation et de sensibilisation du Regroupement QuébecOiseaux est honoré à l’évènement « Villes et villages à la rescousse »

Lors de l’évènement de reconnaissance « Villes et villages à la Rescousse » du 21 mars dernier, la Municipalité de Sainte-Martine a reçu une reconnaissance louable pour le projet de conservation et de protection du Domaine-de-la-Pêche-au-Saumon.

Mené par le Regroupement QuébecOiseaux, le volet aviaire du projet a pour but de protéger le rôle écologique que ce site joue pour les oiseaux et particulièrement, pour les limicoles.

Le Regroupement tient à féliciter cette municipalité pour son implication dans la protection des oiseaux et de leurs habitats.

L'Avicourse d'hiver 2013-14 est terminée

L’édition 2013-2014 de l’Avicourse d’hiver a pris fin le 28 février à 24 heures. Depuis le premier décembre 2013, les avicourseurs du Québec répertorient rigoureusement  toutes les espèces qu’ils sont en mesure d’identifier. Depuis trois mois, la banque de données ÉPOQ/eBird Québec gonfle ses registres d’importantes statistiques sur les populations d’hivernants.

Au total, 166 espèces ont été observées par 354 avicourseurs dans les 18 régions administratives du Québec. Puisque tous n’ont pas la chance ni l’opportunité de parcourir la province dans le cadre de l’Avicourse, le Regroupement QuébecOiseaux a choisi de couronner un gagnant dans chacune de ces régions. C'est avec plaisir que nous publions la liste des 20 finalistes puisque la région de la Capitale-Nationale a une triple égalité :

Région administrative

Gagnant(e)

Nombre d’espèces

Abitibi-Témiscamingue

Jonathan Fréchette

48

Bas-Saint-Laurent

Jessé Roy-Drainville

84

Capitale-Nationale

Marie-Hélène Hachey

94

 

Céline Maurice

94

 

François Shaffer

94

Centre-du-Québec

Yvon Roy

47

Chaudière-Appalaches

Jacques Lachance

69

Côte-Nord

Olivier Barden

33

Estrie

Éric Tremblay

70

Gaspésie

Albini Couture

95

Îles-de-la-Madeleine

Alain Richard

58

Lanaudière

Jonathan Roy

44

Laurentides

Jean-Claude Charbonneau

55

Laval

Louise Auclair

44

Mauricie

Michel Bourassa

47

Montérégie

Patrick Laniel

93

Montréal

Jean-Sébastien Guénette

61

Nord-du-Québec

Raymond Ladurantaye

13

Outaouais

Louise Chénier

79

Saguenay-Lac-Saint-Jean

Mireille Tremblay

68


Bien sûr, plusieurs participants ont sillonné le territoire québécois à la recherche d’espèces variées et nous tenons aussi à vous dévoiler notre traditionnel tableau des 5 meneurs à l’échelle provinciale :

1

Olivier Barden

Capitale-Nationale

116 espèces

2

Patrick Laniel

Montérégie

112 espèces

3

François Shaffer

Capitale-Nationale

108 espèces

4

Céline Maurice

Capitale-Nationale

108 espèces

5

Marie-Hélène Hachey

Capitale-Nationale

107 espèces


Chacun de ces 5  gagnants recevra une plaque commémorative afin de souligner leurs efforts.  Le Regroupement QuébecOiseaux salue tous les avicourseurs et en profite pour remercier chacun d’eux pour la collecte de données précieuses à la compréhension et la protection des oiseaux du Québec.

Pour consulter les résultats, visitez la base de données ÉPOQ

Un nouveau portail eBird Québec!

eBirdQC

Le Regroupement QuébecOiseaux a récemment signé une entente avec le laboratoire d’ornithologie de l’université Cornell et Études d’oiseaux Canada afin de mettre en place un portail eBird pour le Québec. Ce portail permet aux ornithologues du Québec de contribuer au suivi des populations d’oiseaux, tout en offrant des outils interactifs de visualisation des données (cartes de répartition, histogrammes de présence, etc.).

Au cours des prochains mois, ce portail deviendra le guichet principal pour l'enregistrement des observations d'oiseaux du Québec. Du même coup, certaines observations pourront être redirigées automatiquement vers la Page des oiseaux rares et d’autres programmes de suivi des populations d’oiseaux, comme SOS-POP.

Le portail eBird Québec est en ligne à compter d’aujourd’hui à l’adresse www.ebird-qc.ca. Le formulaire ÉPOQ du Regroupement QuébecOiseaux sera quant à lui accessible jusqu'au 31 mai, mais nous encourageons les observateurs à utiliser le portail eBird Québec dès que possible.

Veuillez noter que la version française de la section «Aide» ne sera complétée qu’au courant des prochaines semaines. Entre-temps, nous vous invitons à poser vos questions sur le fonctionnement d’eBird Québec à l’adresse http://bit.ly/1fXvz28.