fbpx

Blogue

Deux coups de pouce inspirants pour la protection du Martinet ramoneur

Le Regroupement QuébecOiseaux a récemment honoré deux propriétaires de cheminée qui ont accepté d’y héberger des Martinets ramoneurs. M Robert Allard, curé de la Paroisse Ste-Geneviève et Mme Monique Bertrand, de Montréal nous ont chacun livré leurs impressions lors de la remise de leurs trophées.

Quand ne rien faire est ce qu’il y a de mieux!

Robert Allard est le curé de la Paroisse Ste-Geneviève depuis 5 ans. À son arrivée, il a tout de suite remarqué les nombreux oiseaux qui chantaient autour de l’église et du presbytère. Avant d’être joint par le Regroupement QuébecOiseaux, il ne connaissait pas le Martinet ramoneur et n’avait pas la moindre idée que celui-ci utilisait la cheminée du presbytère comme site de nidification. Sa curiosité piquée, il a effectué quelques recherches afin de s’informer sur cette espèce et voir à quoi ressemble le martinet. M. Allard fut bien heureux d’apprendre que les oiseaux utilisaient la cheminée du presbytère et qu’il pouvait contribuer à leur bien-être. Comme il le dit si bien : « Dans ce cas-ci, la meilleure façon d’agir est justement de ne rien faire! » La cheminée n’étant plus utilisée pour le chauffage, il suffit de s’assurer qu’elle restera en place et disponible pour le Martinet ramoneur. Heureux de cette harmonieuse colocation, M. Allard n’hésite pas à faire part aux gens de la présence des martinets dans sa cheminée. Malheureusement, il n’a encore jamais eu l’occasion de voir « ses » martinets. Il anticipe déjà le retour du printemps dans l’espoir de faire ses premières observations de Martinets ramoneurs.

Martinet ramoneur rime avec bonheur

Monique Bertrand connaît très bien les oiseaux. C’est d’ailleurs elle qui a communiqué avec le Regroupement QuébecOiseaux pour faire part de la découverte de Martinets ramoneurs utilisant sa cheminée. Au moment de sa découverte, elle s’est informée davantage et a été choquée d’apprendre que l’espèce est menacée. Chaque été, depuis 4 ans, elle observe quotidiennement du haut de son toit, les martinets qui entrent et sortent de sa cheminée pour nourrir leurs oisillons. Interrogée sur son expérience de voisinage avec le martinet, Mme Bertrand s’en dit ravie! La présence de l’oiseau dans sa cheminée ne lui cause aucune crainte ni aucun inconvénient. D’ailleurs, elle recommanderait l’expérience à tous ceux qui souhaitent accueillir des martinets dans leur cheminée! La présence du Martinet ramoneur est synonyme de bonheur pour Mme Bertrand, et elle est bien triste lorsqu’ils repartent à la fin de l’été. Pour elle, les cliquetis du martinet en vol sont des bruits qui font partie intégrante de l’environnement sonore de la ville en été. « Sans eux, il manquerait quelque chose », dit-elle. Mme Bertrand a accepté de conserver sa cheminée pour héberger les martinets, et ce, même lorsqu’elle sera désuète et ne sera plus d’aucune utilité pour elle. À ses yeux, la conservation des cheminées pour le Martinet ramoneur est essentielle.

Un effort collectif pour la sauvegarde du Martinet ramoneur

Un grand merci à M. Allard et Mme Bertrand pour leurs engagements et leurs témoignages inspirants! Si vous croyez être propriétaire d’une cheminée abritant des Martinets ramoneurs, ou si vous souhaitez en apprendre davantage sur les actions que vous pouvez poser pour sa protection, communiquez avec le Regroupement QuébecOiseaux à This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. ou par téléphone au 1-888-OISEAUX. Nous remercions Environnement Canada pour le support financier à la réalisation de ce projet.