fbpx

La municipalité de Béarn adapte sa réglementation pour la protection d’un oiseau en péril

Le Regroupement QuébecOiseaux tient à féliciter la municipalité de Béarn, au Témiscamingue, pour l’adoption d’une modification à sa réglementation sur le ramonage afin de protéger le Martinet ramoneur, un oiseau en péril. Le martinet utilise presque exclusivement les cheminées de maçonnerie pour se reposer et pour sa reproduction. Depuis 1989, la municipalité de Béarn prend en charge le ramonage annuel des cheminées sur son territoire. Or, par cette modification, la municipalité de Béarn fait le choix d’adapter la période de ramonage aux besoins très spécifiques de cet oiseau. Ainsi, le ramonage des cheminées de briques, de béton et de pierres qui sont propices à la présence de Martinets ramoneurs, est reporté au début du mois de septembre, évitant de déranger l’oiseau durant sa courte présence au Québec. La municipalité tiendra également un registre de ces cheminées pouvant être occupées par le martinet. Il s’agit de la première réglementation municipale au Québec à nous être rapportée et qui soit rédigée dans le but précis de protéger un oiseau en péril.

Monsieur Luc Lalonde, maire de la municipalité, considère « que les élus peuvent contribuer à la protection de cette espèce menacée ». C’est pourquoi les membres du conseil municipal ont adopté à l’unanimité cette modification à leur réglementation.

« J’espère que cette action inspirera d’autres municipalités prenant en charge le ramonage des cheminées sur leur territoire », renchérit Mario Gervais, Béarnais, ornithologue amateur et instigateur du projet.

Les biologistes Yong Lang et Geneviève Perreault, qui travaillent activement à la protection du martinet, accueillent cette nouvelle avec enthousiasme. « C’est une initiative qui montre que toute organisation ou instance gouvernementale peut prendre les mesures requises pour protéger une espèce en péril. Parfois, il suffit de changer légèrement notre façon de faire et tout le monde peut en sortir gagnant », ajoute Yong Lang.