fbpx

Nouvelles et communiqués

Grand concours - Gagnez un voyage ornithologique en Équateur

  BandeauWEB Photo2013-2-3

Le Regroupement QuébecOiseaux vous offre la chance de partir en Équateur pour un voyage ornithologique de 2 semaines en compagnie de Jean-Philippe Gagnon, ornithologue réputé.

Pour participer, vous n’avez qu’à être membre individuel du Regroupement.

Vous êtes déjà membre? Vous n’avez rien à faire, vous êtes automatiquement inscrit. Bien sûr, la participation est gratuite. Mais attention, assurez-vous que votre adhésion sera en vigueur le 31 décembre 2013 à minuit, la date de clôture du concours.

Si vous n’êtes pas membre, c’est simple, vous n’avez qu’à cliquer sur le lien suivant : Devenir membre

En devenant membre, non seulement participez-vous au concours, mais vous devenez automatiquement bénéficiaire d’une assurance-vie/accident de 25 000$ en cas de mésaventure durant une sortie d’observation, en plus d’une assurance responsabilité civile si par malheur il vous arrivait de causer des dommages chez quelqu'un pendant que vous faites de l’ornithologie.

Vous participez aussi au Fonds pour l'habitat des oiseaux du Québec que nous avons mis sur pied avec la Fondation de la faune du Québec. Pour chaque adhésion, nous versons 3$ dans ce fonds et la FFQ égale la mise. Pour en savoir plus sur le fonds, cliquez sur le lien suivant :   Fonds pour l'habitat des oiseaux du Québec

Pour en savoir plus sur vos rabais de membre (ex. : 15% de réduction sur l’abonnement au magazine) et sur le concours, suivez le lien suivant :   Concours et règlements

Le second prix est une paire de jumelles Vortex Razor HD 8X42 d’une valeur de 1 400$. Valeur totale des prix offerts 5 900$. Les participants doivent être âgés de 18 ans et plus. Le voyage est organisé en collaboration avec Explorateur voyage.

Bonne chance à tous.

 

Opération du Regroupement aux collines Kekeko

Le Regroupement QuébecOiseaux travaille activement à la protection des oiseaux en péril comme le Faucon pèlerin. En 1970, cet oiseau était pratiquement disparu dans le sud du Québec, mais grâce aux efforts de rétablissement et au bannissement de certains pesticides en Amérique du Nord, la population s’accroît progressivement. L’espèce recoloniserait graduellement les parois rocheuses où elle nichait autrefois.

pancarte fauconCependant, en l'absence du rapace, l’escalade a gagné en popularité, et les grimpeurs se sont mis à fréquenter un nombre grandissant d’escarpements rocheux. De plus, l’avènement de nouvelles techniques d’escalade a permis aux grimpeurs d’accéder à des falaises autrefois impraticables. Et l’escalade est aujourd’hui un sport plus accessible, qui continue de séduire de nouveaux adeptes. Cette activité peut toutefois représenter une source de dérangement si elle est pratiquée dans le voisinage d’un nid de Faucons pèlerins. Depuis plusieurs années déjà, le Regroupement QuébecOiseaux travaille en étroite collaboration avec la Fédération québécoise de la montagne et de l’escalade (FQME) afin de favoriser la coexistence entre les couples de faucons nicheurs et les grimpeurs. En 2009, le Regroupement a produit un guide sur la gestion des parois d’escalade pour la protection de cette espèce. Il participe activement à la mise en place et au suivi de mesures de protection en conseillant les gestionnaires de sites d’escalade et en prenant part à des tables de concertation créées pour favoriser la participation de l’ensemble des intervenants, incluant de nombreux grimpeurs et ornithologues oeuvrant en région.

Cette année, un des objectifs de ce programme de conservation était de produire des affiches afin de sensibiliser la population à la situation de l’espèce et de rensigner les utilisateurs des collines Kekeko au sujet des mesures d’interdiction temporaire mises en places pour éviter le dérangement des Faucons pèlerins.

 

Ce site magnifique, aux portes de Rouyn-Noranda, en Abitibi-Témiscamingue, est fréquenté par un nombre grandissant de randonneurs et de grimpeurs, qui peuvent involontairement contribuer au dérangement des faucons en période de reproduction. Ce projet émane d’une volonté commune du Regroupement QuébecOiseaux, du ministère des Ressources naturelles, de la Société du loisir ornithologique de l’Abitibi, du club d’escalade le Rappel du Nord et des Amis du Kékéko pour favoriser la cohabitation entre les faucons et l’ensemble des usagers. Ce projet a été rendu possible grâce à la participation de nombreux bénévoles de ces organismes et au soutien financier de la Fondation de la faune du Québec .

 

 

   logoFFQ RNat logo

SLOA logorappel nord

kekeko

Un projet inspirant pour les clubs

ObsSMartVous avez probablement entendu parler de l’inauguration officielle du barrage de Sainte-Martine Le 8 juillet dernier. Les organisateurs ont certainement poussé un soupir de satisfaction (ou de bonheur) devant le succès de la soirée.MBert

En tout premier lieu, il s’agit d’un site tout à fait charmant, isolé, car on y accède par un pont, donc tranquille, avec le chants des oiseaux et des rapides qui s’harmonisent au caractère bucolique des lieux.

Après les discours de circonstance, les convives à qui on servait rafraichissements et amuse-bouches, avaient le choix de visiter le site en compagnie de notre biologiste Simon Bédard, ou d’assister à une conférence de Michel Bertrand, sur le plaisir de l’ornithologie. Ayant été au cœur du projet, Simon a pu nous expliquer l’ampleur du travail réalisé, nous faisant la description du travail de nettoyage et d’aménagement, ainsi que les plaques signalétiques gravées à même les pierres incrustées en erre au pied des arbres afin de nous informer du nom de l’espèce. Quant à monsieur Bertrand , grâce à son style décontracté, tout en étant articulé et rieur, il a conquis l’assistance qui était ensuite invitée à assister à un concert en plein air. L’Orchestre à vent du Suroît y est allé de pièces orchestrales légères et entrainantes, enchainant des classiques de Disney, en passant par l’Ouverture de Guillaume Tell de Rossini, sans toutefois négliger la rigueur dans l’interprétation endiablée des Simpsons.  

La réalisation du travail d’aménagement s’est fait grâce à la collaboration de La Fondation Hydro-Québec pour l'environnement, le Regroupement QuébecOiseaux et la Municipalité de Sainte-Martine. D'une valeur totale de 137 900 $, OVSuroitle projet a été élaboré par le Regroupement QuébecOiseaux et le comité d'aménagement du parc municipal Gaétan-Montpetit. Sa réalisation a été rendue possible notamment par les contributions financières de la Municipalité de Sainte-Martine (52 600 $) et de la Fondation Hydro-Québec pour l'environnement (50 000 $).

À votre tour, maintenant

Nous invitons tous les membres de club au Québec à aller voir ce site et à s’en inspirer.  Chacun des clubs du Regroupement pourrait projeter des réalisations semblables, à plus petite échelle. Le Québec regorge de sites qui pourraient profiter des connaissances et des compétences des ornitFicheSteMarthologues amateurs. Qu’il s’agisse de quelques pancartes signalétiques portant sur les espèces présentes dans un parc municipal, de l’aménagement d’un sentier pour faciliter l’observation d’oiseaux, du nettoyage d’une berge pour protéger des espèces ou tout simplement pour assainir leur environnement.  Si vous voyez des projets potentiels et que vous aimeriez vous impliquer, communiquez avec nous, il nous fera plaisir de vous aider à la réalisation de ces  projets.

QuébecOiseaux tient à souligner la qualité du travail de ses biologistes, Yong Lang et Simon Bédard dans ce projetd’envergure.            

On a besoin de votre opinion

Le Grand Défi 2013 fut un grand succès.
Comment faire mieux l'an prochain?
 
Grâce aux participants, l'édition 2013 a dépassé son objectif. Le Grand Défi, c'est un événement qui appartient aux ornithologues et aux clubs d'ornithologie québécois et nous sommes convaincus que nous pouvons créer un événement attendu de tous, année après année.

Même si vous n'avez jamais participé à un Grand Défi, votre opinion nous est précieuse.

Un abonnement d'un an au magazine QuébecOiseaux sera tiré parmi tous les répondants.

Merci d'y participer.
 
POUR RÉPONDRE AU SONDAGE  

Je n'ai pas participé à l'édition 2013      J'ai participé à l'édition 2013

 

L'ornithologie et QuebecOiseaux dans les médias

le nez dehorsPrenez quelques minutes pour regarder l'émission Le Nez dehors, animée par Anne-Marie Kirouac, qui nous fait découvrir le parc l'Orée des bois. Notre Directeur général, Jean-Sébastien Guénette fait un tour d'horizon pour parler de l'ornithologie et fait découvrir, surtout grâce à ses oreilles, une vingtaine d'espèces présentes dans ce boisé, malgré l'heure tardive.

http://bit.ly/177YbUx

Revenu d'Ottawa, où il a participé au Bird Life World Congress, Jean-Sébastien a aussi été interviewé par Charles Lévesque, dans le cadre de l'émission Matins sans fontières, sur les ondes de Première Chaîne, de Radio-Canada. Monsieur Lévesque est particulièrement préoccupé par un rapport qui fait état d'une baisse notable de la population aviaire, à l'étendue de la planète. Il en profite pour sonder Jean-Sébastien en l'invitant à se prononcer sur la question.

http://bit.ly/12g9hSg

 

Sondage - Parc Summit

L'université de Waterloo tient un projet de recherche concernant le Parc Summit. En particulier, vous serez invités à décrire ce que cette forêt urbaine signifie pour vous et si un impact sur vos expériences d’activités de loisir de plein air a résulté de vos rencontres avec d’autres adeptes de ces lieux et/ou leurs chiens. Enfin, on vous demandera de formuler des recommandations, le cas échéant, sur des moyens d'améliorer le Parc Summit.

Le lien de la version française du projet de recherche est:   http://svy.mk/1aeFemS

Si vus préférez répondre au questionnaire en anglais:http://svy.mk/12keRXU

La Loi sur la convention concernant les oiseaux migrateurs fonctionne

QuébecOiseaux tient à féliciter Protection des oiseaux du Québec et 
Joël Coutu pour leur vigilance et leur engagement dans le dossier de 
la fauche du nerprun. Voilà un bel exemple de collaboration et aussi 
une excellente illustration du rôle que peuvent jouer les clubs et 
leurs membres.

Tout comme l’a fait Joël, lorsque vous êtes témoin de 
situation semblable, vous pouvez aussi avoir recours à nos services, 
c’est un des rôles que nous jouons. Les ornithologues ne réalisent 
souvent pas l'importance qu'ils ont en étant nos yeux et nos oreilles 
sur le terrain. Et nous venons d'avoir la preuve que la Loi sur la 
convention concernant les oiseaux migrateurs peut être très utile pour 
protéger nos oiseaux. Mais pour qu'il y ait mise en application, il 
faut qu'il y ait plainte.

Soulignons une fois de plus l'importance du loisir ornithologique 
associatif, c'est-à-dire QuébecOiseaux et ses clubs affiliés. Grâce 
à Joël, qui a été la bougie d'allumage, les démarches officielles de 
Protection des oiseaux du Québec ainsi que de 
QuébecOiseaux, en collaboration avec le bureau d'application de la 
faune d'Environnement Canada, ont été faites afin de dénouer cette 
impasse dans les plus brefs délais, sans faire de fracas, efficacement 
et discrètement.

Continuez à être vigilants et n’hésitez pas à demande de l’aide.


Ensemble, nous ferons la différence.

La Berce du Caucase - Plante toxique agressive

Plusieurs régions du Québec sont aux prises avec une invasion bien particulière: des colonies de berces du Caucase, une plante envahissante et toxique, y ont été localisées. La berce du Caucase a notamment été vue à Sainte-Anne-de-la-Pérade, à Drummondville et à Warwick.

La santé publique a mis en garde les citoyens de la région contre cette plante en raison de son haut risque de brûlure. En effet, une toxine présente dans la sève provoque des inflammations et des brûlures lorsqu’en contact avec la peau. La peau devient gonflée et rouge, un phénomène qui peut persister pendant une semaine.

Source: TVA Nouvelles - Pour en savoir plus: http://bit.ly/147rm67