fbpx

Nouvelles et communiqués

Donnez et gagnez

 

Chaque don à une équipe du Grand Défi peut vous faire gagner un des 3 prix de 100$


Malgré l'hiver qui s'étire, 40 équipes se font actuellement la course pour le Grand Défi. 40 équipes qui ont hâte d'aller sur le terrain!
 

Ces valeureuses équipes ont toutefois besoin de vous. Chacune souhaite que vous ailliez sur le site du Grand Défi pour aller les encourager. La course est serrée: Les Iris matures (Boucherville) mènent le bal avec 1825$ suivis de très près par Les Moucherolles de Tchébec (Québec) à 1465$ et les troisièmes sont Les Razor HD (Nicolet) à 1380$. Donc, même pas 450$ entre la première et la troisième équipe.

Au niveau des clubs d'ornithologie, le Club des ornithologues de Québec (3 équipes) ne craint pas la concurrence: avec 1843$, il devance de plus de 1500$ son plus proche concurrent. Remarquez que les autres clubs ont encore du temps pour remonter la côte.

En faisant un don, vous courez la chance de gagner un chèque cadeau de 100$ chez Sail plein air. Le 31 mai prochain, lors du décompte final, nous ferons tirer 3 chèques cadeau parmi tous ceux qui auront appuyé une équipe.

 

Pour être éligible au concours vous n'avez qu'à cliquer sur Appuyer une équipe dans le menu du site.

Ensuite, vous pouvez:

  1. Repérer une équipe sur la carte selon votre région
  2. Identifier l'équipe de votre choix dans le menu déroulant
Vous procédez ensuite à votre transaction et le tour est joué, vous êtes maintenant éligible au concours.

Si vous ne connaissez pas d'équipe ou si vous préférez faire votre don directement à QuébecOiseaux, vous n'avez qu'à choisir l'équipe QuébecOiseaux dans le menu déroulant ou à cliquer
ici.
 
 

Bonne chance à tous!



 
 

Bénévoles recherchés pour effectuer des inventaires de Martinet ramoneur dans les bâtiments religieux du Québec

Au Québec, les bâtiments religieux (églises, presbytères, couvents) représentent 57% des sites connus de nidification et de dortoir pour le Martinet ramoneur. En effet, les cheminées adéquates pour le martinet ont généralement été construites avant 1960, ce qui est le cas de la majorité des bâtiments religieux de la province. De plus, les cheminées de tels bâtiments sont plus résistantes que les cheminées des maisons construites durant la même période, qui sont pour la plupart détériorées. Conséquemment, la conservation des cheminées de bâtiments religieux constitue une véritable bouée de sauvetage pour le Martinet ramoneur!

Nous sommes donc à la recherche de bénévoles pour effectuer des inventaires de Martinet ramoneur dans les bâtiments religieux partout au Québec. Nous avons déjà reçu plusieurs réponses, mais nous cherchons toujours à combler des manques particulièrement dans les régions suivantes : Saguenay-Lac-St-Jean, Outaouais (Bouchette), Montréal, Chaudière-Appalaches (Saint-François-de-la-rivière-du-Sud, Sainte-Croix), Bas-Saint-Laurent, Centre-du-Québec, Lanaudière, Mauricie, et Montérégie (Salaberry-de-Valleyfield, Saint-Jean-sur-Richelieu, Saint-Hyacinthe, La Présentation, Châteauguay).

Les objectifs des inventaires sont :

  • explorer les bâtiments religieux qui ne font pas déjà l’objet d’un suivi dans le cadre des inventaires du Service canadien de la faune ou du suivi des espèces en péril (SOS-POP) afin de déterminer si la cheminée est accessible et propice à être utilisée par le Martinet ramoneur;
  • déterminer si les cheminées de bâtiments religieux sont utilisées par le martinet comme lieu de rassemblement pour y passer la nuit (dortoir);
  • déterminer si les cheminées de bâtiments religieux sont utilisées par le martinet comme site de nidification.

De plus, certains bâtiments devant être rénovés prochainement seront également visés afin de vérifier leur utilisation par le martinet. Dans l’affirmative, le Regroupement QuébecOiseaux pourra intervenir auprès des gestionnaires du bâtiment afin de promouvoir des rénovations qui ne soient pas nuisibles à l’espèce.

Les bâtiments à visiter seront déterminés par le Regroupement. Une liste adaptée des cheminées à observer sera envoyée à chaque bénévole en fonction du nombre de bâtiments qu'il souhaite visiter et du secteur dans lequel il voudrait effectuer ses inventaires. Ceci évitera qu’un même site soit visité par plus d’un bénévole.

Deux inventaires (durée ~1h) devront être réalisés pour chaque bâtiment :

1- Du 21 mai au 6 juin 2014 : inventaire au coucher du soleil, pour vérifier l’utilisation de la cheminée comme dortoir;

2- Du 1er juillet au 10 août 2014 : inventaire en plein jour, pour vérifier l’utilisation de la cheminée comme site de nidification.

 

Un guide du participant vous sera envoyé avec toutes les informations nécessaires : instructions (protocole), formulaire de prise de données, brève description du Martinet ramoneur, cartes et coordonnées des bâtiments à visiter, etc.

 

En terminant, notez que les données amassées lors de ces inventaires sont compatibles et complémentaires à celles recueillies lors des suivis du Service canadien de la faune et du suivi des espèces en péril (SOS-POP). Les inventaires n’engendreront aucun dédoublement des données. Sachez également que les données des inventaires de Martinets ramoneurs dans les bâtiments religieux seront transmises au Service canadien de la faune et à la base de données sur les espèces en péril (SOS-POP).

 

Les personnes intéressées peuvent joindre Geneviève Perreault par courriel àCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ';document.getElementById('cloak66e6d6aafdef7586d2dcc5d5d82f0392').innerHTML += ''+addy_text66e6d6aafdef7586d2dcc5d5d82f0392+'<\/a>'; ou par téléphone au (514) 252-3190 poste 4.

Formation d’intervenants clés pour la conservation de l’habitat des oiseaux en milieu agricole

Nous sommes heureux de vous informer que QuébecOiseaux a obtenu le financement nécessaire à la mise en œuvre d’un projet de Formation d’intervenants clés pour la conservation de l’habitat des oiseaux en milieu agricole.

La modification des pratiques agricoles des dernières décennies a eu des effets néfastes sur les populations d’oiseaux champêtres. De nos jours, ce groupe d’oiseaux est celui qui montre les plus importants déclins surtout expliqués par la détérioration et la perte des habitats en milieu agricole. Il est donc important d’implanter des mesures pour réduire les impacts négatifs de certaines pratiques agricoles sur la faune aviaire. Malheureusement, la méconnaissance de cette problématique par le milieu agricole est l’un des obstacles majeurs à la mise en place de correctifs.

Lire la suite...

Bonne nouvelle pour les membres de QuébecOiseaux

rabais membre latulippeLe Regroupement QuébecOiseaux est heureux d'annoncer à ses membres que nous venons de conclure une entente avec le magasin Latulippe à Québec qui offrira dorénavant un rabais allant jusque 10% sur présentation de la carte de membre individuel.

Que vous soyez ou non résident de la région de Québec, vous pourrez profiter de ce nouvel avantage exclusif dès maintenant. Nous sommes heureux de compter Latulippe parmi nos commerçants affiliés offrant des rabais aux membres individuels du Regroupement.

Nous travaillons activement à améliorer et augmenter le nombre d'avantages offerts aux membres telle l'assurance vie/accident de 25 000$, l'assurance responsabilité-civile de 5 000 000$, les participations automatiques aux concours, un rabais à l'abonnement au magazine QuébecOiseaux, tous inclus avec votre cotisation de 20$ par année.

Pour en savoir plus ou pour devenir membre, cliquez sur le lien suivant: Devenir membre

Quiscales rouilleux recherchés

QURO WEB MGAUUn vaste projet d’étude visant le Quiscale rouilleux se déroule ce printemps à la grandeur du continent. On demande aux ornithologues de noter la présence de l’espèce tout au long de sa migration. Ce projet, d’une durée de trois ans, est mené par l’International Rusty Blackbird Working Group, eBird et le Vermont Center for Ecostudies.

 Le Quiscale rouilleux est une espèce au statut préoccupant, dont les populations ont décliné subitement au cours des dernières décennies. Où se trouvent ces quiscales en période de migration? Existe-t-il des habitats clés où ils se regroupent en grand nombre? Afin de mieux protéger cette espèce au Canada, il importe d’améliorer nos connaissances à son sujet lors de sa période de migration.

 La période ciblée pour effectuer le suivi au Québec inclut les mois d’avril et de mai. Les gens intéressés à participer au projet peuvent consulter le site web suivant :  http://rustyblackbird.org/outreach/survol/

 Merci de participer en grand nombre