fbpx

Nouvelles et communiqués

Courez la chance de gagner un télescope Razor HD 85 mm!

RazordHD85

Nous cherchons à mettre à jour le portrait de nos abonnés, mais aussi de l’ensemble de la communauté ornithologique. Nous vous invitons donc à remplir le sondage électronique que vous pourrez trouver dès maintenant sur notre site Web.

À noter que les personnes qui rempliront le sondage avant le 28 février 2011 auront la chance de gagner un télescope Razor HD 85 mm avec trépied (valeur de 2 200 $) ou l’une des deux paires de jumelles Ranger SRT 8x42 (valeur de 350 $), offerts grâce à la participation du Centre de conservation de la faune ailée, situé à Montréal.

Pour accédez au questionnaire, cliquez ici!

Exposition État sauvage - 15 % de rabais sur présentation de votre carte de membre!

etat-sauvage_grue

UMA, la Maison de l'image et de la photographie organise encore cet été l'exposition de photographies État Sauvage, cette fois-ci au Vieux-Port de Montréal, sur l'île Bonsecours. Suite au succès de l’année dernière avec plus de 32 000 visiteurs, État Sauvage revient dans une version améliorée avec 50 nouvelles photos, un documentaire portant sur le travail de Vincent Munier, le tout, dans un endroit des plus agréable à visiter. Il y a aussi le travail de photographes collaborant avec les institutions de la photographie animalière que sont National Geographic et Nature's Best Photography. Il s'agit d'une exposition de 150 photographies de très haute qualité, relevant des défis techniques de taille : photo d’ornithologie, sous-marine, aérienne, par froid extrême, etc. Il y a même une section spéciale dédiée exclusivement à l’albatros.

D'ici au 6 septembre 2010, UMA offre aux membres du Regroupement QuébecOiseaux ainsi qu’aux membres des clubs d’ornithologie un tarif préférentiel de 15 % sur le coût d'entrée de cette exposition sous présentation d’une carte de membre!

Pour plus de renseignements, visitez le site internet État Sauvage - L'exposition.

Changements taxonomiques

alt
© Paul Stein

À chaque année, l’American Ornithologists’ Union publie un supplément à son Check-list of North American Birds. Voici les nouveautés de 2010 en ce qui concerne les oiseaux du Québec.

Deux espèces font leur réapparition sur la liste des oiseaux du Québec : la Macreuse à bec jaune (Melanitta americana, American Scoter) et le Troglodyte des forêts (Troglodytes hiemalis, Winter Wren), distincts dorénavant de la Macreuse noire et du Troglodyte mignon, de l’Ancien Monde. Les noms latins de plusieurs espèces sont, de plus, changés pour des raisons de systématique ou de nomenclature: la Paruline à ailes bleues devient Vermivora cyanoptera, la Paruline obscure, Oreothlypis peregrina, la Paruline verdâtre, Oreothlypis celata, la Paruline à joues grises, Oreothlypis ruficapilla, la Paruline des ruisseaux, Parkesia noveboracensis, et la Paruline hochequeue, Parkesia motacilla. Les noms anglais de deux espèces changent également : le Puffin majeur devient «Great Shearwater», et l’Engoulevent bois-pourri, «Eastern Whip-poor-will».

Trois nouvelles familles sont créées : les Pandionidés pour le balbuzard, les Polioptilidés pour les gobemoucherons – placés maintenant devant les roitelets (Régulidés) – et les Calcariidés pour les plectrophanes. Dans ce dernier cas, les Bruants lapon, de Smith, et des neiges doivent reprendre leur ancien nom de Plectrophane lapon, Plectrophane de Smith et Plectrophane des neiges puisqu’ils se trouvent soustraits de la famille des bruants et placés dans la nouvelle famille des Calcariidés, placée entre les jaseurs et les parulines (voir QuébecOiseaux, Été 2010, p. 9).

Toujours en ce qui a trait aux familles, les Ciconiidés (tantales) et les Frégatidés (frégates) se trouvent dorénavant placés à la suite des Hydrobatidés (océanites), alors que, les Pélécanidés (pélicans) se retrouvent devant les Ardéidés (hérons) – conséquence d’une toute nouvelle composition des Ordres qui redéfinit les Ciconiiformes (Ciconiidés), les Suliformes (Frégatidés, Sulidés, Phalacrocoracidés), les Pélécaniformes (Pélécanidés, Ardéidés, Threskiornithidés), les Accipitriformes (Cathartidés, Pandionidés, Accipitridés) et les Falconiformes (Falconidés).

Naturellement, plusieurs autres changements affectent les espèces du reste de l’Amérique du Nord, de l’Amérique centrale et des Antilles.

Source : http://www.bioone.org/doi/pdf/10.1525/auk.2010.127.3.726

​Collaboratrice du magazine QuébecOiseaux à l’honneur

ValerieLeveeC’est une collaboratrice du magazine QuébecOiseaux, Valérie Levée, qui a remporté le Prix de la relève décerné par l’Association québécoise des éditeurs de magazines, dans le cadre des Grands Prix 2010. Le reportage publié dans l’édition de l’automne 2009 et intitulé «Milles lumières, mille reflets … et des milliers d’oiseaux morts!» faisait partie des trois textes accompagnant sa candidature. Félicitations à cette journaliste scientifique qui poursuit sa collaboration avec le magazine QO. À venir sous sa plume : la réhabilitation de la rivière Saint-Charles, à Québec (automne 2010), les problèmes d’éthique liés à la photographie de strigidés (hiver 2011), et l’impact de la prédation des chats sur les oiseaux (printemps 2011).

De nouveaux outils pour la biodiversité en milieu agricole

 

alt
© Alan D. Wilson

 

La Fondation de la faune du Québec et l’Union des producteurs agricoles sont heureuses de présenter la série de quatre fiches techniques portant sur divers aménagements réalisables en milieu agricole au bénéfice de la faune et de la qualité des cours d’eau.

Ces nouveaux outils ont été élaborés dans le cadre du Programme de mise en valeur de la biodiversité des cours d’eau en milieu agricole, lancé en 2005 par la Fondation de la faune et l’UPA, avec l’appui de multiples partenaires.

Les fiches portent spécifiquement sur quatre groupes d’espèces : les poissons, les amphibiens et reptiles, les oiseaux ainsi que les mammifères. Pour chacune des fiches, on trouve les espèces recensées en milieu agricole, mais surtout des solutions concrètes pour conserver ou améliorer leurs habitats. Ces nouvelles fiches intéresseront au premier plan les agriculteurs, acteurs majeurs dans le maintien de l’équilibre entre les différents écosystèmes en milieu agricole, mais aussi tous les intervenants concernés par la faune et la gestion des cours d’eau.

Les fiches seront également intégrées à un Manuel d’accompagnement pour la mise en valeur de la biodiversité des cours d’eau en milieu agricole, actuellement en préparation et dont la parution est prévue pour l’automne 2010.

D’une durée de cinq ans, le Programme de mise en valeur de la biodiversité des cours d’eau en milieu agricole a permis de soutenir dix projets pilotes en mettant de l’avant des actions concrètes et en testant divers modèles d’aménagement agriculture-faune. Le retour de nombreuses espèces sert d’indicateur pour mesurer année après année l’efficacité des travaux réalisés, une source de motivation et de grande fierté pour les producteurs et productrices participants.

On peut obtenir gratuitement ces fiches en communiquant avec la Fondation de la faune au 1 877 639-0742. Elles sont également disponibles en format électronique sur le site Web de la fondation.

Du renfort pour développer le volet « Loisir »

Le Regroupement QuébecOiseaux vient de recruter Jonathan Roy, à titre de responsable du volet « Loisir ». En plus de détenir un baccalauréat en loisir, culture et tourisme de l’Université du Québec à Trois-Rivières, Jonathan est engagé activement depuis près de cinq ans auprès du Club d’ornithologie de la Région des Moulins. Il travaillera notamment à développer l’offre de services aux membres, que ce soit pour les clubs, ou pour les membres individuels et associés. Une tournée des clubs est prévue au cours des prochains mois afin recueillir les idées et les attentes des membres.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lancement d'un nouvel outil touristique

Suite à un travail de partenariat entre Tourisme Drummond et la Société ornithologique du Centre-du-Québec, ces deux organismes sont particulièrement fiers d’annoncer le lancement d’un nouvel outil promotionnel. En effet, un guide d’observation d’oiseaux à Drummondville est maintenant disponible au bureau d’information touristique de même qu’au sein du club. C’est plus de cinq sites qui ont été répertoriés sur le territoire de la ville de Drummondville.

La halte vélo La Plaine, la Forêt Drummond (secteur St-Joachim), le boisé de la Marconi, le parc Woodyatt et la plage municipale sont les principaux lieux où il nous est possible de faire de l’observation d’oiseaux, chaque site est identifié avec la présentation de l’habitat, les différents types d’oiseaux selon les saisons et différentes caractéristiques qu’il est souvent intéressant de connaître. Le dépliant présente une carte de la ville et les endroits offrant un fort potentiel pour se prêter à l’exercice du jeux de la découverte. C’est avec étonnement que l’on y dénombre la présence de plus de 140 variétés d’oiseaux accessibles en région.

La sortie de ce guide a été rendu possible grâce à l’aimable collaboration de deux spécialistes chevronnés en la matière, à savoir messieurs Jean Paquin, auteur réputé, et de Michel Langlois, président de la Société ornithologique du Centre-du-Québec. En rendant accessible cette publication, il apparaît évident pour l’agent de développement touristique, Monsieur François Morneau, que Drummondville saura rapidement attirer le regard de nombreux adeptes de cette pratique de loisirs fort répandue. La sortie du dépliant coïncide également avec la parution d’un bel article de deux pages sur la Forêt Drummond dans la revue QuébecOiseaux.

Édité à 3 000 exemplaires, celui-ci sera disponible sur demande au bureau d’information touristique de même qu’auprès des responsables du club. Mentionnons en terminant que l’une des caractéristiques de la région Centre-du-Québec, demeure sans contredit l’important flux migratoire de nombreuses espèces d’oiseaux.

Nichoirs prêts à accueillir les martinets!

Les 4 et 7 mai dernier, des ornithologues ont contribué à la réinstallation des deux prototypes de nichoirs à Martinet ramoneur. Les cheminées sont installés depuis 2008 sur les toits d'un édifice du Jardin botanique de Montréal ainsi que sur le toit du Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke. Nous aimerions dire un grand merci à toutes les personnes qui ont participé à la réalisation du projet depuis le début!

Le Martinet ramoneur est une espèce désignée menacée au niveau fédéral. L'oiseau utilise les cheminées en brique et en pierre en guise de dortoir ou de nichoir. Son déclin est attribuable à la fermeture ou à la restauration des cheminées. Les martinets nichaient anciennement dans les arbres creux en milieu forestier. Or, les gros arbres sont prisés par les compagnies forestières et sont rarement disponibles pour les martinets. Le Regroupement QuébecOiseaux travaille donc à deux niveaux pour la protection de cette espèce: la construction des nichoirs comme solution à court terme face à la fermeture des cheminées et la promotion de la conservation des gros arbres morts pour le retour du martinet en milieu naturel.

Le projet est réalisé grâce à la participation du Service canadien de la faune, du Jardin botanique de Montréal, du Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke, de Junco Technologies, de WWF-Canada, de la Fédération canadienne de la faune, de l'Université Laval, de la Société de biologie de Montréal, de la Société de loisir ornithologique de l'Estrie ainsi que du Club des ornithologues de la région de l'Amiante.

QuébecOiseaux sur Twitter et Facebook

FacebookTwitterLes médias sociaux sont bel et bien implantés dans l’univers de l’information. C’est pourquoi le Regroupement QuébecOiseaux a récemment créé une page Facebook, ainsi qu’un compte Twitter. Au moment d’écrire ces lignes, plus de 270 personnes se sont inscrites sur notre page Facebook, où elles peuvent partager des photos, commenter des articles ayant trait à l’ornithologie, etc. La page Twitter permet quant à elle d’envoyer des nouvelles en temps réel aux abonnés, qu’il s’agisse de mentions d’espèces exceptionnelles ou de tout sujet d’actualité susceptible d’intéresser les amateurs d’oiseaux. Pour s’abonner à ces « gazouillis », il suffit d’inscrire « @quebecoiseaux » dans le moteur de recherche de Twitter.

Offre d'emploi - Responsable du volet Loisir

Ornitho_JeanSbastienGunette
© Jean-Sébastien Guénette

Le Regroupement QuébecOiseaux est un organisme sans but lucratif qui regroupe et représente les clubs et sociétés d’observateurs et observatrices d’oiseaux du Québec, des organismes associés et des membres individuels. Fondé en 1981, l’organisme compte maintenant près de 6 000 membres. Ses objectifs sont de favoriser le développement du loisir ornithologique, de promouvoir l’étude des oiseaux, ainsi que de veiller à leur protection et à celle de leurs habitats.

Lire la suite...