fbpx

Nouvelles et communiqués

Lancement d'un nouvel outil touristique

Suite à un travail de partenariat entre Tourisme Drummond et la Société ornithologique du Centre-du-Québec, ces deux organismes sont particulièrement fiers d’annoncer le lancement d’un nouvel outil promotionnel. En effet, un guide d’observation d’oiseaux à Drummondville est maintenant disponible au bureau d’information touristique de même qu’au sein du club. C’est plus de cinq sites qui ont été répertoriés sur le territoire de la ville de Drummondville.

La halte vélo La Plaine, la Forêt Drummond (secteur St-Joachim), le boisé de la Marconi, le parc Woodyatt et la plage municipale sont les principaux lieux où il nous est possible de faire de l’observation d’oiseaux, chaque site est identifié avec la présentation de l’habitat, les différents types d’oiseaux selon les saisons et différentes caractéristiques qu’il est souvent intéressant de connaître. Le dépliant présente une carte de la ville et les endroits offrant un fort potentiel pour se prêter à l’exercice du jeux de la découverte. C’est avec étonnement que l’on y dénombre la présence de plus de 140 variétés d’oiseaux accessibles en région.

La sortie de ce guide a été rendu possible grâce à l’aimable collaboration de deux spécialistes chevronnés en la matière, à savoir messieurs Jean Paquin, auteur réputé, et de Michel Langlois, président de la Société ornithologique du Centre-du-Québec. En rendant accessible cette publication, il apparaît évident pour l’agent de développement touristique, Monsieur François Morneau, que Drummondville saura rapidement attirer le regard de nombreux adeptes de cette pratique de loisirs fort répandue. La sortie du dépliant coïncide également avec la parution d’un bel article de deux pages sur la Forêt Drummond dans la revue QuébecOiseaux.

Édité à 3 000 exemplaires, celui-ci sera disponible sur demande au bureau d’information touristique de même qu’auprès des responsables du club. Mentionnons en terminant que l’une des caractéristiques de la région Centre-du-Québec, demeure sans contredit l’important flux migratoire de nombreuses espèces d’oiseaux.

Tout le monde dehors!

Le mois de juin est celui par excellence pour recueillir des données pour le projet d'atlas. Si vous réalisez des points d'écoute, sachez que vous pouvez désormais connaître le nombre de points d’écoute « hors route » devant être effectués dans votre parcelle et les habitats dans lesquels ces derniers doivent être positionnés en téléchargeant le compte rendu de la parcelle. Si vous pensez recueillir des données au nord de la latitude 50°30', nous vous invitons à consulter la nouvelle page Nord-du-Québec (du menu Participez!) afin de savoir comment procéder. Enfin, les participants inscrits ont reçu récemment un courriel les informant de la possibilité de se voir accorder une aide financière s'ils s'engagent à couvrir un parcelle prioritaire « orpheline » (y compris les points d'écoute) située en « région éloignée ». Pour plus d'information à ce sujet, cliquez ici.

Nichoirs prêts à accueillir les martinets!

Les 4 et 7 mai dernier, des ornithologues ont contribué à la réinstallation des deux prototypes de nichoirs à Martinet ramoneur. Les cheminées sont installés depuis 2008 sur les toits d'un édifice du Jardin botanique de Montréal ainsi que sur le toit du Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke. Nous aimerions dire un grand merci à toutes les personnes qui ont participé à la réalisation du projet depuis le début!

Le Martinet ramoneur est une espèce désignée menacée au niveau fédéral. L'oiseau utilise les cheminées en brique et en pierre en guise de dortoir ou de nichoir. Son déclin est attribuable à la fermeture ou à la restauration des cheminées. Les martinets nichaient anciennement dans les arbres creux en milieu forestier. Or, les gros arbres sont prisés par les compagnies forestières et sont rarement disponibles pour les martinets. Le Regroupement QuébecOiseaux travaille donc à deux niveaux pour la protection de cette espèce: la construction des nichoirs comme solution à court terme face à la fermeture des cheminées et la promotion de la conservation des gros arbres morts pour le retour du martinet en milieu naturel.

Le projet est réalisé grâce à la participation du Service canadien de la faune, du Jardin botanique de Montréal, du Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke, de Junco Technologies, de WWF-Canada, de la Fédération canadienne de la faune, de l'Université Laval, de la Société de biologie de Montréal, de la Société de loisir ornithologique de l'Estrie ainsi que du Club des ornithologues de la région de l'Amiante.

Encore du nouveau!

LogoAtlasNous vous invitons à visiter la page Dendroica, à partir de laquelle vous pourrez accéder à un site Web pouvant vous aider à apprendre, parfaire et même tester vos connaissances ornithologiques. Nous avons mis en ligne le Calendrier de nidification dans un format plus pratique que celui du Guide du participant; n'hésitez donc pas à le consulter et, au besoin, en vous en imprimer une copie. Enfin, tout participant à l'atlas peut dès maintenant s'abonner au nouveau Forum de discussion consacré au projet. Le forum permettra aux participants d’échanger entre eux afin que chacun puisse tirer profit de l’expérience des autres.

QuébecOiseaux sur Twitter et Facebook

FacebookTwitterLes médias sociaux sont bel et bien implantés dans l’univers de l’information. C’est pourquoi le Regroupement QuébecOiseaux a récemment créé une page Facebook, ainsi qu’un compte Twitter. Au moment d’écrire ces lignes, plus de 270 personnes se sont inscrites sur notre page Facebook, où elles peuvent partager des photos, commenter des articles ayant trait à l’ornithologie, etc. La page Twitter permet quant à elle d’envoyer des nouvelles en temps réel aux abonnés, qu’il s’agisse de mentions d’espèces exceptionnelles ou de tout sujet d’actualité susceptible d’intéresser les amateurs d’oiseaux. Pour s’abonner à ces « gazouillis », il suffit d’inscrire « @quebecoiseaux » dans le moteur de recherche de Twitter.