L'engagement d'ornithologues d'exception souligné

Chaque année, de nombreux Québécois font activement preuve de dévouement pour favoriser le développement du loisir ornithologique, promouvoir l'étude des oiseaux et veiller à la conservation des oiseaux et de leurs habitats.

QuébecOiseaux a donc tenu à rendre hommage à ces gens passionnés lors de sa 36e assemblée générale, le 9 septembre dernier, à Trois-Rivières. Par ce geste, QuébecOiseaux tient à souligner la détermination, la rigueur et souvent les sacrifices qui ont pavé la voie à des résultats plus que dignes de mention.

Promotion et développement du loisir ornithologique

Pierre Bannon a commencé à observer les oiseaux en 1976. Depuis, il s’est engagé dans une multitude de projets de science citoyenne avec rigueur et générosité. Par le partage de ses connaissances, Pierre aura touché directement des centaines, voire des milliers, d'observateurs dans les 40 dernières années tout en restant simple, souriant et affable.

Contribution à l'ornithologie associative régionale

Depuis près de 40 ans, Gérard Desjardins participe à la vie active du Club des ornithologues de l’Outaouais de toutes les façons. Gérard en a d’ailleurs été président de 2005 à 2017. Il a été un répondant exceptionnel pendant toutes ces années auprès des autorités municipales et provinciales dans divers dossiers touchant les oiseaux et leurs habitats.

Conservation des oiseaux et de leurs habitats

Deux bénévoles ont été honorés es aequo dans cette catégorie.

Maxime Tremblay, président de l’Association des amateurs d’hirondelles du Québec, voue une véritable passion pour l’Hirondelle noire. Chaque année depuis 2005, il parcourt le sud du Québec afin de faire le suivi des colonies d’Hirondelle noire, une espèce dont les effectifs ont chuté de près de 94 % depuis 1970. Sa contribution à la conservation d’une espèce en péril est tout à fait remarquable.

Simon Parent est le président et le cofondateur de Ferme Boréale inc. et copropriétaire du Sanatorium historique du Lac-Édouard. Il est technicien agricole de formation et œuvre dans le secteur horticole depuis 20 ans. Simon s’est découvert une passion pour une espèce en péril : le Martinet ramoneur. Au fil des ans, son travail aura permis de sensibiliser une bonne partie de la population du Haut-Saint-Maurice et d’ailleurs à la situation du Martinet ramoneur.

Pour en connaître davantage sur les récipiendaires, consultez la page Web du Prix QuébecOiseaux du bénévolat.