• Un mois à faire la fête!

    L'édition 2017 du Grand Défi vous offre maintenant tout le mois de mai pour choisir la date de votre défi de 24 heures. Votre participation est précieuse!
  • Il est facile d'y participer

    En quelques clics de souris vous pouvez créer votre équipe. Il vous suffit d'avoir un identifiant QuébecOiseaux. Si vous n'en avez pas, il ne faut que quelques minutes pour en créer un.
  • Contribuez à la science

    L'ornithologie a besoin de la science citoyenne donc des vos observations. Ces données nous permettent de mieux comprendre la biodiversité afin de protéger nos oiseaux.
  • Appelez vos amis et votre famille

    Qui veut faire la fête seul? Invitez parents et amis à se joindre à vous ou à créer leur propre équipe. C'est une expérience inoubliable et le plaisir est toujours au rendez-vous.
  • Des prix pour tous

    La personne ayant réalisé la plus importante collecte individuelle gagne une lunette d'observation Vortex Razor HD et un trépied valant plus de 2 535$. Et chaque membre de l'équipe qui amassera le plus de dons, reçoit un manteau personnalisé valant plus de 300$.
  • Amassez des dons facilement

    QuébecOiseaux prend en charge la collecte de dons! On vous fournit un courriel type et vous n'avez qu'à l'envoyer à vos contacts. Nous nous occupons ensuite de collecter les promesses de don pour vous.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
mai 2016

Petits bonheurs et Grand Défi

L'essayer c'est l'adopter? Cela n'a jamais été aussi vrai!

Depuis la toute première édition, Jean-Sébastien Guénette participe au Grand Défi QuébecOiseaux. De son propre aveu, quel ornitho n'a pas envie de se payer un tel party en haute saison de migration?

Jean-Sébastien en a long à dire sur le Grand Défi: « Des centaines d'ornithologues parcourent le Québec en plein hiver, à geler pendant l'Avicourse ou le Recensement des oiseaux de Noël. On peut comprendre que rendu au mois de mai, la hâte de sortir et de s'offrir un 24 heures d'ornitho avec des amis devient irrésistible. »

« La beauté du Grand Défi est qu'on n'a pas à être un expert. Et comme le disait Gérard Cyr l'an dernier, on peut difficilement imaginer combien c'est amusant de faire de l'observation en équipe quand on a besoin d'un coéquipier pour confirmer une espèce. Ce n'est vraiment pas comme aller à quelques amis solitaires, à 50 pieds de chacun. Qu'on soit en déplacement ou sur un site fixe, l'esprit d'équipe est essentiel et il apparaît comme par magie. »

Voyez d'ailleurs, une vidéo des Iris matures lors d'un tournage de Fou des oiseaux en 2015.

« Depuis 2013, le Grand Défi a permis d'investir 92 000 $ qui ont servi à la conservation des oiseaux du Québec et au moment de publier ces lignes, on s'apprête à y ajouter un autre 28 000 $. Notre objectif en 2016 est de 40 000 $ et j'espère que nous l'atteindrons. Il est important de financer des projets de prévention, ce qui n'est pas possible de faire par le biais de programmes gouvernementaux. Et avec la nouvelle loi qui nous imposera d'acheter des permis pour faire notre travail je ne vois rien d'encourageant pour l'avenir de la conservation supportée par l'état au Québec. »

Le Québec a connu du succès par le passé avec des programmes de conservation. On n'a qu'à penser au Faucon pèlerin qui n'est plus vraiment menacé, ou le Petit Blongios qui montre des signes de vigueur encourageants. Comme toutes les espèces qui forment notre biodiversité, les hirondelles ont un rôle important à jouer. Malheureusement, les rôles exacts de chacune des espèces d'oiseaux sont mal connus, faute de financement. Contrairement aux abeilles, dont le marché apicole peut soulever un financement important pour la recherche, les gouvernements n'investissent pas en matière de recherche aviaire, mis à part pour le poulet, qui relève davantage de l'alimentation. En plus, on compte cette année, 50 organismes québécois de conservation des oiseaux qui sont en lice pour recevoir des revenus du Grand Défi. On couvre le Québec tout entier.

« Alors qu'un sondage récent nous indique que 2,6 millions de Québécois s'intéressent aux oiseaux et dépensent plus de 300 000 $ pour leur passe-temps, je suis vraiment persuadé que ce si seulement 10 % des personnes qui achètent des graines d'oiseau au Québec ne donnaient qu'un dollar par année, QuébecOiseaux pourrait assumer un rôle de tête dans le développement de la science ornithologique » de rajouter Jean-Sébastien.

« En plus, d'année en année on essaie de trouver des façons de remercier nos donateurs en leur offrant des prix pour qu'ils puissent participer eux aussi. Depuis quelques années, on peut offrir de superbes prix aux participants grâce entre autres à Sail plein air et Vortex Canada. Donc, cette année, la SÉPAQ a emboîté le pas et notre forfait gastronomique tout inclus pour deux au Mont-Albert en intéressera plus d'un . En tout cas, moi, j'aimerais bien gagner ce prix, si les règlements me le permettaient, bien sur. »

Connectez-vous pour commenter
Si vous ne voyez pas le thermomètre, votre fureteur n'est probablement pas à jour.40 000$39 119$

PV RDI 2015

icone cibl