• Concours Le monde à vol d'oiseau

    Concours-voyage ornithologique exclusif aux membres de QuébecOiseaux. Pour y participer, votre carte de membre doit être valide au 31 décembre 2017. C’est gratuit! Près de 4 000 $ en prix. Plus de détails
  • Soirée-bénéfice

    Participez à la 3e soirée-bénéfice de QuébecOiseaux et assistez au spectacle Univers Parallèles de Damien Robitaille. 20 février 2018 à la Maison des Arts de Laval Plus de détails
  • Magazine

    Le magazine QuébecOiseaux aborde dans chaque numéro l'actualité, présente des sites d’observation fréquentés par les ornithologues amateurs, des livres, de l’équipement et un calendrier d’activités et donne des trucs pour attirer les oiseaux dans sa cour. On y retrouve aussi des chroniques portant sur les oiseaux d’ici, les observations saisonnières et la photographie. Disponible en numérique dès décembre 2017. Plus de détails
  • Appuyez le Regroupement

    En devenant membre de QuébecOiseaux, vous contribuez à la protection des oiseaux, à l'émergence de la science citoyenne et à l'amélioration du loisir ornithologique en plus d'obtenir un bouquet d'avantages exclusifs aux membres du Regroupement. Demandez votre carte dès maintenant. Plus de détails
  • eBird Québec

    Le portail eBird Québec permet aux ornithologues de contribuer au suivi des populations d’oiseaux, tout en offrant des outils interactifs de visualisation des données (cartes de répartition, histogrammes de présence, etc.). Plus de détails
  • La page des oiseaux rares

    Sûrement la source ornithologique la plus populaire au Québec, la page des oiseaux rares recoit plus d'un million de visites par année. Plus de détails
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Nouvelles et communiqués

Observatoire d'oiseaux du Bic

PNBJeanSebastienGuenette
© Jean-Sébastien Guénette

Le belvédère Raoul-Roy, situé dans le Parc national du Bic, est l’un des meilleurs endroits au Québec pour observer la migration printanière des oiseaux de proie. Juché à 150 mètres au-dessus du niveau de la mer, cet observatoire permet d’avoir une vision d’ensemble exceptionnelle sur l’estuaire maritime du Saint-Laurent, sur l’île du Bic, sur la baie de Saint-Fabien-sur-Mer, et bien sûr, sur le relief magnifique du Parc national du Bic.

Le relief accidenté qui crée des courants ascendants et la barrière naturelle que constitue le fleuve favorisent le passage des oiseaux de proie à cet endroit lors de leur migration. On a remarqué que la majorité des migrateurs observés depuis le belvédère arrivent du nord-est et longent le fleuve en direction du sud-ouest, alors qu’on devrait s’attendre à l’inverse pour une migration printanière. On croit que ces oiseaux, en longeant le littoral atlantique et la chaîne des Appalaches pour se diriger vers leurs aires de nidification situées au nord du Saint-Laurent, se butent au niveau de la péninsule gaspésienne à l’importante masse d’eau froide du golfe Saint-Laurent qui ne favorise pas les courants d’air ascendants qu’ils utilisent pour migrer. Ils doivent donc longer le fleuve vers le sud-ouest jusqu’à ce que ce que celui-ci devienne assez étroit pour leur permettre d’accéder à la rive nord sans danger, ce qui expliquerait leur passage par le belvédère.

Depuis 2002, le Club des ornithologues du Bas-Saint-Laurent y supervisait le décompte printanier des oiseaux de proie au belvédère Raoul-Roy. À la demande du club, le Regroupement QuébecOiseaux a pris la relève en 2006. Le recensement des oiseaux de proies s’échelonne sur un peu plus de deux mois, soit de la mi-mars à la fin mai. Durant cette période, ce sont entre 2 000 et 7 000 rapaces qui y sont recensés, pour un total de 16 espèces. Les meilleures heures pour observer ces oiseaux se situent entre 10h00 et 14h00.