Programmes

Voici la liste des programmes et initiatives présentement en cours au niveau du développement et de la promotion du loisir ornithologique, de l'éducation, ainsi que du suivi et de la protection des oiseaux.

Certification des lieux de pratique en ornithologie

Il existe au Québec des lieux appréciés par les observateurs d’oiseaux qui les fréquentent en raison de l’abondance et de la diversité des espèces présentes, de spectacles fauniques particuliers, de la facilité d’accès, de la qualité des infrastructures, de la sécurité des lieux et d’autres éléments propres au tourisme de nature. Certains de ces lieux accueillent des évènements spéciaux tels les festivals, dont l’importance économique régionale est bien connue. D’autres lieux sont associés à des aires de protection reconnues à l’échelle nationale et internationale. Les amateurs d’ornithologie n’ont accès à aucune source d’information officielle leur garantissant la qualité de ces festivals et lieux d’observation. À ce jour, aucune organisation n’a établi de critères de reconnaissance ou de certification sur lesquels le grand public pourrait s’appuyer pour anticiper une expérience de qualité. Réciproquement, les MRC et municipalités, par exemple, n’ont pratiquement aucune référence pour la mise en valeur de leurs lieux d’observation des oiseaux et leur promotion.

Lire la suite...

Conservation des milieux humides pour le Petit Blongios

Le Petit Blongios est un petit échassier discret qui niche essentiellement dans les marais d’eau douce. Il fréquente particulièrement les marais à quenouilles, mais on le trouve aussi dans des marais dominés par d’autres végétaux comme le Roseau commun (phragmite), ou dans des marécages dominés par des arbustes, comme le Céphalanthe occidental ou le Myrique baumier. Il niche également autour des étangs et le long des cours d’eau à faible débit, où les quenouilles, les scirpes, les carex et les phragmites forment un couvert dense. Le Petit Blongios serait davantage observé dans les milieux humides de plus de 5 hectares, particulièrement ceux où l’eau est peu profonde (profondeur de 10 à 50 cm) et ayant un ratio de végétation et de zones en eau libre de 50:50. Des zones à végétation émergentes, hautes et denses sont alors intercalées de zones en eau libre et, parfois, de bosquets d’arbustes.

Lire la suite...

Protégeons nos oiseaux et nos chats

Selon un article publié par Environnement Canada en 2013, l’une des principales causes de mortalité aviaire liée à des actions humaines au Canada serait les chats errants et domestiques. En se basant sur le nombre de chats de compagnie au Canada et sur des données publiées ailleurs sur les taux de mortalité imputables aux chats, on estime qu’environ 204 millions d’oiseaux (entre 105 et 348 millions) sont tués chaque année au Canada par les chats.

QuébecOiseaux travaille actuellement au développement d’une stratégie de transfert de connaissances afin de réduire la menace de la prédation des oiseaux par les chats. Comme il s’agit d’une problématique nationale, nous faisons partie d’une coalition pancanadienne d’organismes œuvrant sur ce sujet à travers le Canada, dont Nature Canada. Le site www.deschatsdesoiseaux.ca offre beaucoup d’informations sur le sujet.

Des groupes de discussions auprès des propriétaires de chats nous ont permis d’en apprendre plus sur leurs habitudes et leurs opinions. Ces informations sont utiles pour nous orienter sur la meilleure approche à adopter afin de diminuer l’impact de la présence des chats domestiques en milieu naturel. Un dépliant explicatif sur les risques de laisser son chat se promener librement à l’extérieur ainsi que des solutions pour éviter ces risques a été produit et sera distribué lors des Salons des animaux de compagnie de Québec (22-23 octobre 2016) et de Montréal (5-6 novembre 2016). Venez nous rencontrer! Ce dépliant est également disponible pour téléchargement.

Restez à l’affut des nouveaux développements dans ce projet qui viendront sous peu!

Pour plus d'informations sur ce projet, communiquez avec Marie-France Julien à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Pour en savoir plus sur le sujet

 

 


.Logo Canada

Stratégie de protection des oiseaux champêtres en région dominée par une agriculture intensive

Au cours des dernières décennies, l’évolution des pratiques agricoles a entraîné des changements considérables dans les populations d’oiseaux associés au milieu agricole, autant en Europe qu’en Amérique du Nord. Aujourd’hui, ce groupe d’oiseaux est celui qui montre les déclins les plus importants et les plus consistants. D’ailleurs, plusieurs de ces espèces figurent maintenant sur la liste des espèces en péril élaborée par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC).

À court terme, les pratiques agricoles modernes contribuent à accentuer les déclins observés dans les populations d’oiseaux des milieux agricoles. Elles engendrent, à plus long terme, une problématique de conservation de ces populations qui résulte de la perte des habitats et de la réduction de la disponibilité des ressources alimentaires.

Le présent projet a permis d’élaborer un plan d’action pour rétablir la situation. Ainsi, les espèces et les régions d’intervention prioritaires au Québec ont d’abords été identifiées. Puis, les programmes de conservation réalisés à l’étranger (Amérique du Nord et Europe) ont été analysés pour identifier les stratégies efficaces qui pourraient être implantés au Québec. Finalement, des agriculteurs ont été interrogés afin de cerner les comportements à promouvoir, les obstacles à la mise en place de nouvelles mesures et les stratégies les plus efficaces. À l’aide de ces informations, des mesures ont été retenues afin de favoriser la conservation de l’habitat des oiseaux en milieu agricole.

Documents de référence (PDF)

Rapport_Protection_Biodiversité_Aviaire_I

Rapport_Protection_Biodiversité_Aviaire_II

Responsables : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ce projet est rendu possible grâce au financement de :

logoFFQ

Suivi de la nidification (NestWatch)

NestWatch est un programme de suivi de la nidification des oiseaux. Réaliser un suivi de la nidification dans les nids trouvés est une formidable occasion d’en apprendre davantage sur les comportements des oiseaux. De plus, les données recueillies sont très utiles aux chercheurs qui étudient l’influence de différents facteurs sur la dynamique des populations d’oiseaux nicheurs. Vos observations s'ajouteront à celles de milliers d'autres participants. Un site internet et une application mobile permettent de soumettre vos données. Vous pouvez ensuite les consulter et les télécharger pour vos propres archives.

Lire la suite...

eBird Québec

​eBird est un programme de listes d’observations en ligne et en temps réel qui a révolutionné la façon avec laquelle la communauté ornithologique rapporte l’information sur les oiseaux et y accède. Lancé en 2002 par le Cornell Lab of Ornithology et l’Audubon National Society, eBird rassemble des sources de données variées sur l’abondance et la répartition des oiseaux à différentes échelles spatiales et temporelles.

En plus de contribuer au suivi des populations, les utilisateurs d'eBird pourront bénéficier d'outils pour gérer leurs listes d'observation, des cartes de répartition et autres outils facilitant l'observation des oiseaux.

Pour accéder au portail eBird Québec : www.ebird.quebec.

Implantation d’aménagements et de pratiques favorisant la conservation et la biodiversité aviaire en milieu agricole

Le déclin des oiseaux associés au milieu agricole est reconnu comme un enjeu de conservation prioritaire en Amérique du Nord. Plus de 60% de ces espèces présentent un déclin significatif. Dans les Basses-terres du Saint-Laurent, ce groupe affiche les déclins les plus importants de tous les oiseaux et les pratiques culturales des dernières décennies contribuent à les accentuer. Ainsi, de plus en plus d’oiseaux champêtres aboutissent sur la liste des espèces en péril, d’où l’importance de mettre en place des mesures permettant de remédier à la situation. Or, dans les faits, cette problématique est méconnue de l’ensemble des acteurs du milieu agricole, tant des producteurs que des intervenants, et cette méconnaissance est un obstacle majeur à la mise en place d’actions concrètes pouvant remédier à la situation.stpr

Lire la suite...

Suivi des oiseaux nichant en altitude (SONA)

Depuis 2009, le Regroupement QuébecOiseaux travaille à l’implantation du Suivi des oiseaux nichant en altitude (SONA) au Québec. Le SONA est le volet québécois du Mountain Bird Watch, un programme de suivi international visant l’acquisition de connaissances sur la tendance des populations d’oiseaux nichant en altitude, dont la Grive de Bicknell (GRBI). Ce programme a été mis sur pied par le Groupe international de conservation de la Grive de Bicknell (GICGB). La Grive de Bicknell est une espèce nichant dans les sapinières situées en altitude, mais il existe plusieurs autres espèces d’oiseaux utilisant ce type d’habitat et dont le suivi des populations est également assuré par ce programme. Néanmoins, la Grive de Bicknell est sur la liste des espèces en péril au Canada et constitue donc une priorité en matière de conservation.

Les informations recueillies par le SONA sont combinées à celles recueillies ailleurs dans l’aire de répartition de l’espèce, soient les provinces maritimes et certains états du nord-est des États-Unis. En établissant un réseau de stations d’échantillonnage à travers la province et en recrutant des bénévoles pour parcourir ces stations, ce programme permettra de :

  • déterminer et cartographier l’aire de répartition des oiseaux nichant en altitude;
  • suivre et documenter l’évolution de ces populations dans le temps et l’espace et;
  • stabiliser ou augmenter l’effectif de la population de GRBI.

En 2010, des techniciens ont procédé à la validation d’une soixantaine de routes d’inventaire, comptant chacune entre 4 et 6 stations d’écoute, dans les régions du Bas St-Laurent, de la Gaspésie, de l’Estrie, du Saguenay, du Centre du Québec et de Charlevoix. La première saison de collecte de données a eu lieu en juin 2011 et aura permis de confirmer la présence de la GRBI à un total de 11 stations (3%) réparties sur 6 routes (10%) situées au Mont Gosford, aux Monts-Valin, à Amqui et au nord de Bonaventure.

En 2012, le principal objectif était d’entamer les démarches afin de mettre en place le programme du SONA dans les parcs de la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ). À moyen terme, le personnel des parcs intéressés pourrait devenir responsable du suivi annuel des routes établies dans leurs parcs respectifs. Un total de 16 routes a été inventorié par le Regroupement QuébecOiseaux en juin 2012. Les efforts d’inventaires se sont concentrés dans les parcs nationaux de la Gaspésie, de la Jacques-Cartier, des Grands-Jardins et du Mont-Mégantic, en plus d’une route inventoriée au Mont Gosford. Ces inventaires auront permis de confirmer la présence de la Grive de Bicknell à un total de 3 stations (3%) réparties sur 2 routes (13%) situées au Mont Jacques-Cartier (Parc national de la Gaspésie) et au Mont Mégantic.

 

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. , biologiste : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Bailleurs de fonds : Environnement Canada (Service canadien de la faune)

LOGO EC

Formation d’intervenants clés pour la conservation de l’habitat des oiseaux des milieux agricoles

Les oiseaux associés au milieu agricole (oiseaux champêtres) ont grandement bénéficié du défrichage des terres et de l’implantation de l’agriculture. Aujourd’hui, ils doivent toutefois composer avec de nouvelles pratiques agricoles (intensification de l’agriculture, surutilisation de pesticides, fauche hâtive, disparition de la végétation naturelle, etc.) qui ont un impact direct sur leur reproduction, si bien que les effectifs de plusieurs espèces de ce milieu sont maintenant en déclin ou nettement menacés. Le groupe des oiseaux champêtres est, en effet, celui qui montre les déclins les plus importants et les plus consistants de tous les groupes d’oiseaux. Il est donc important de mettre en place des initiatives visant à développer et à implanter des mesures pour réduire les impacts négatifs de certaines pratiques agricoles sur la biodiversité aviaire.

Lire la suite...

Deuxième Atlas des oiseaux nicheurs du Québec

L’Atlas des oiseaux nicheurs du Québec est le plus grand projet d’inventaire jamais entrepris sur les oiseaux du Québec. Le premier atlas s’est déroulé de 1984 à 1989, alors que le deuxième sera en marche de 2010 à 2014. L’objectif de ces projets est de cartographier la répartition et l’abondance relative des espèces d’oiseaux nicheurs du Québec. De plus, avec la réalisation du deuxième atlas, il sera possible de mesurer les changements de répartition survenus au cours des dernières décennies chez nos oiseaux.

Lire la suite...