Blogue

Votre café est-il bon pour les oiseaux?

Dans son édition de l'été 2018, le magazine QuébecOiseaux publie un reportage de fond sur l'impact des cultures du café et du cacao sur les oiseaux. Le remplacement des plantations à l’ombre traditionnelles par des monocultures en plein soleil est devenu une cause majeure de déforestation dans les tropiques, entraînant une perte d’habitat dramatique pour les oiseaux et pour toute la biodiversité. Dans ce contexte, les certifications éthiques et environnementales déploient différentes stratégies de développement durable et impliquent parfois des philosophies et des logiques très divergentes.

Comment s’orienter parmi les différentes certifications ?

La multiplication des labels a permis d’élargir l’offre des produits durables, mais elle cause des problèmes de confusion et d’incertitude auprès des consommateurs. Sous différentes appellations se cachent différentes approches. Les critères scientifiques établis par le Smithsonian Migratory Bird Center peuvent néanmoins être utilisés pour évaluer sur le plan environnemental les cultures de café et – en attendant des recherches spécifiques – celles de cacao.

Les certifications de café et de cacao peuvent être regroupées en trois grandes familles : biologiques, équitables et environnementales. Au Canada, l’appellation biologique est protégée par la loi. En revanche, l’appellation équitable n’a pas encore fait l’objet d’un encadrement légal. Ce qui signifie qu’il faut faire particulièrement attention, car n’importe quel organisme ou entreprise peut créer son label de commerce équitable et définir ses propres normes.

Afin de s’y retrouver parmi les labels existants et de comprendre le réel contenu et les garanties offertes par chaque certification équitable ou environnementale, le consommateur devrait aller au-delà des slogans et étudier les cahiers de charge spécifiques de chaque organisme, notamment en ce qui concerne le couvert forestier, la biodiversité et la non-utilisation de produits chimiques ou d'OGM. Une bonne certification doit être transparente et permettre au consommateur d’identifier les plantations qui respectent tous les standards environnementaux.

Rappelons qu’un couvert d’ombre imprécisé ou de 10-15 % ne garantit pas un système de production compatible avec la conservation de la biodiversité et des oiseaux. Ainsi, l’appellation shade-grown est dépourvue de signification si elle ne correspond pas à une certification fiable définissant des critères scientifiques et contraignants. Même dans le cas de Rainforest Alliance, les exigences requises en matière de couverture forestière demeurent nettement insuffisantes.

Il est aussi important de prêter attention à la traçabilité et aux critères d’étiquetage. Quand la traçabilité physique du cacao n’est pas garantie, le consommateur ne peut pas savoir ce qu’il consomme réellement : les cacaos certifié et non certifié peuvent être mélangés au cours de la chaîne de production.

Les normes d’étiquetage varient énormément. Si, par exemple, un café certifié Bird Friendly est 100 % biologique et cultivé à l’ombre sous une canopée diversifiée, Rainforest Alliance autorise les mélanges de cafés certifiés et non certifiés, et octroie son label à des produits contenant seulement 30 % de café certifié.

Aujourd’hui, la certification de café Bird Friendly est celle qui répond le mieux aux préoccupations environnementales. Disponible au Québec depuis 2016, ce café est torréfié par Totem Roasters et offert par l’organisme Le Nichoir. Dans l’attente qu’il soit distribué à une plus grande échelle, et que des initiatives similaires soient développées pour le cacao, il est conseillé de privilégier des produits qui sont à la fois biologiques et équitables.

Pour en savoir plus

La compréhension de chaque certification exige un travail d’analyse minutieux des critères, des mécanismes de vérification et des dérogations. Afin d’aider le lecteur, nous avons réalisé un tableau simplifié mettant en évidence des facteurs cruciaux pour la protection de l’habitat et des oiseaux. Les informations indiquées se réfèrent à des standards minimaux et obligatoires exigés par chaque label.

Faute d’espace, nous avons fait totalement abstraction des critères socio-économiques et organisationnels. Rappelons toutefois que la taille des plantations et l’obtention d’un prix adéquat pour les producteurs peuvent également avoir des répercussions sur les pratiques environnementales. Si originellement le commerce équitable s’adressait aux exploitations familiales et aux organisations de petits producteurs, l’inclusion des grandes plantations et des producteurs individuels sous contrat prônée par Fair Trade USA permet d’étendre certains bénéfices du commerce équitable à de nouveaux acteurs. Cependant, elle rend la « labélisation » accessible à moindre coût et génère un impact moins important aux plans environnemental et social.

De plus, afin d’éviter des phénomènes d’« équi‑blanchiment », certains labels comme le Symbole des Petits Producteurs (SPP) exigent un appui et un engagement à long terme de la part des entreprises d’acheteurs, alors que d’autres labels font peser les exigences de durabilité uniquement sur les organisations de producteurs.

Labels

Traçabilité physique et documentaire

Agriculture biologique

Couvert forestier de qualité (high-quality shade)

BIOLOGIQUES

OUI

OUI

NON

BIRD FRIENDLY

OUI

OUI

OUI

FAIR FOR LIFE

OUI

NON

Mais fortement encouragée et prime en cas de conversion à l’agriculture biologique.

NON

FAIRTRADE INTERNATIONAL

MAX HAVELAAR

CAFÉ : OUI

CACAO : NON Seulement la traçabilité documentaire est exigée.

NON

Mais prime en cas de conversion à l’agriculture biologique.

NON

FAIR TRADE USA  (TFUSA)

Fair Trade Certified

À ne pas confondre avec Fairtrade America, qui fait partie de Fairtrade International.

CAFÉ : OUI

CACAO : NON

Seulement la traçabilité documentaire est exigée.

NON

Mais meilleur prix en cas de conversion à l’agriculture biologique pour la majorité des produits (pas pour tous, cependant).

NON

SYMBOLE DES PETITS PRODUCTEURS (SPP)

OUI

NON

Mais la grande majorité des membres sont certifiés bio, et prime en cas de conversion à l’agriculture biologique.

NON

RAINFOREST ALLIANCE (RA)

CAFÉ : OUI

CACAO : NON

Seulement la traçabilité documentaire est exigée.

NON

Aucune prime en cas de conversion à l’agriculture biologique.

NON

 

Pour comparer et approfondir les certifications les plus répandues : http://www.commercequitable.org/images/pdf/garanties/guide-labels-web-7-avril.pdf