mars 2017

La Paruline orangée toujours en voie de disparition et le Gros-bec errant devient une espèce préoccupante

Écrit par
Gros-bec errant Gros-bec errant Sylvain Rioux

En novembre dernier, le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) s’est réuni afin d’évaluer la situation de 40 espèces. La Paruline orangée conserve son statut d’espèce en voie de disparition obtenu pour la première fois il y a 20 ans, tandis que le Gros-bec errant, qui n’avait jamais paru sur la liste des espèces en péril du COSEPAC, est désormais parmi les espèces préoccupantes.

À ce jour, on compterait moins de trente Parulines orangées au Canada, toutes confinées dans les forêts marécageuses du Sud-Ouest ontarien. La dégradation de son habitat de reproduction, résultant notamment du drainage des milieux humides, menace sa population, tout comme le fait la perte de son habitat d’hivernage dans le Sud.

Bien qu’on le rencontre communément dans les forêts canadiennes, le Gros-bec errant a subi néanmoins un déclin à long terme de ses populations depuis les années 1970. Certaines données indiquent un nouveau déclin de près de 40 % enregistré au cours des dernières décennies. L’espèce est affectée par la diminution de l’étendue des forêts matures, les collisions avec les fenêtres et avec les véhicules (résultant de sa consommation de gravier et de sel routiers en hiver).

(Source : www.cosepac.gc.ca

Marie-Hélène Dickey

Marie-Hélène est biologiste M.Sc. et travaille principalement pour la gestion et la conservation des oiseaux migrateurs. Elle collabore au magazine depuis 2006.