mars 2017

Été 2016

Écrit par Pierre Bannon, Olivier Barden, Normand David et Samuel Denault

Une première présence au Québec... et au Canada!

Un Colibri à gorge améthyste, une espèce des montagnes du Mexique et d'Amérique centrale qui n'avait jusqu'ici jamais été vue au nord du Mexique, a été trouvé et photographié les 30 et 31 juillet à un abreuvoir à colibris de Saint-Félix-d'Otis, au Saguenay (A. Lavoie, M. Bélanger et autres).

Deux premières nidifications au Québec

Un nid de Pluvier bronzé, trouvé le 22 juin au sud d’Ivujivik, au Nunavik (C. Marcotte, Y. Aubry, M. Robert), est le premier rapporté au Québec. Des Phalaropes à bec large, incluant quelques couples et là aussi un premier nid au Québec, ont été vus du 11 au 22 juin dans 13 parcelles d’atlas de la même région générale (M. Robert et autres).

Nicheurs et estivants

Avec la découverte le 22 juin d’un oiseau agité au sud d’Ivujivik, on a soupçonné pour la première fois la nidification de l’Oie rieuse au Québec (Y. Aubry, C. Marcotte). Des Grues du Canada ont, pour leur part, été notées nichant à Villeroy le 5 juin (C. Roy) et à Yamaska le 19 juillet (Y. Dugré), démontrant bien que l’espèce s’établit peu à peu dans le sud du Québec. Le Bécasseau à croupion blanc, quant à lui, a été trouvé dans quatre parcelles d’Atlas au sud d’Ivujivik les 19 et 22 juin, et le Bécasseau violet, dans deux parcelles les 19 et 20 juin, dont un couple dans l’une d’elles (M. Robert et autres).

Un juvénile de Pic à ventre roux, noté le 25 juillet au Technoparc de Saint- Laurent, à Montréal, témoigne d’un nouveau lieu de nidification pour l’espèce (J. Coutu). La nidification du Gobemoucheron gris-bleu, maintenant devenue imprévisible au Québec, a été rapportée en juin à Godmanchester, en Montérégie (D. Collins), et en juillet à Laval (M. Bouchard, A. Robert). Le couple d’Orioles des vergers noté à Stanstead en mai dernier y a élevé quatre jeunes en juin (S. Kohl), pour une cinquième nidification confirmée au Québec.

Présences estivales notables

D'abord trouvé à Sainte-Angèle-de-Laval le 19 juin (J. Brunelle, J. Gélinas), un groupe de cinq Cygnes tuberculés a été vu à Yamachiche le 30 juin (J. Gélinas, M. Bourassa), ainsi qu'à Neuville à compter du 3 juillet (S. Gosselin); il s'agit peut-être là du groupe rapporté au lac Aylmer à la fin de mai. Événement rare dans le sud de la province, un Cygne siffleur en plumage de 1er été a séjourné à Salaberry-de-Valleyfield à compter du 7 juin (D. Collins et autres). Durant toute la saison, des équipages de bateaux de pêche ont rapporté régulièrement le Fulmar boréal dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent, incluant un maximum
de 118 individus, le 23 juin au large de Mont-Louis, en Gaspésie (J.-F. Rousseau).

Un Râle jaune a vocalisé régulièrement à Sept-Îles du 4 au 30 juillet, fournissant ainsi une deuxième présence de l’espèce à cet endroit (B. Duchesne, C. Couture). Quelques Phalaropes de Wilson ont été observés au début de juin à divers sites dans la province, mais leur nidification n’y a été notée nulle part. On a estimé à 100 individus le nombre de Goélands bruns présents à Saint-Irénée, dans Charlevoix, le 11 juillet (P. Bannon, S. Labbé); il semble que ce soit le total le plus élevé jamais rapporté au Canada. Difficile à croire, mais un Labbe à longue queue s’est nourri d’insectes dans un champ de maïs de Baie-du-Febvre pendant toute une semaine en juin, du 10 au 18 (J.-P. Ouellet, M. Lafleur et autres).

Étonnamment, pour une sixième année consécutive, un Moucherolle vert, territorial, chantait à Notre-Dame-du-Nord du 3 juin au 20 juillet (J. Fréchette et autres). Outre Godmanchester, où la Paruline à ailes bleues niche depuis quelques années déjà, un individu a été trouvé à Bromont le 4 juin (C. Dufresne et autres), ainsi qu’à Laval le 10 juin (M. Boisvert). Un Tohi tacheté, à Wemindji le 28 juin (M. Carbonneau, H. Brunoni), et un Tohi à flancs roux à Chisasibi, le 16 juin (H. Brunoni), formaient un duo inattendu pour l’est de la baie James. Les neuf Bruants de Nelson dénombrés le 15 juin sur l’île aux Cerfeuils, à Repentigny, pour le compte de Conservation de la Nature Canada (P. Fradette et autres), ainsi que trois autres à Yamaska, le 19 juin (P. Fradette, D. Jauvin), marquent la limite sud de l’espèce au Québec.

Visiteurs inusités

Au parc des Grands-Jardins, la présence le 12 juillet d’une Sturnelle de l’Ouest, dans un petit stationnement au milieu de la forêt boréale de Charlevoix, s’est avéré très surprenante (P. Bannon, S. Labbé).