fbpx

Nouvelles et communiqués

​Collaboratrice du magazine QuébecOiseaux à l’honneur

ValerieLeveeC’est une collaboratrice du magazine QuébecOiseaux, Valérie Levée, qui a remporté le Prix de la relève décerné par l’Association québécoise des éditeurs de magazines, dans le cadre des Grands Prix 2010. Le reportage publié dans l’édition de l’automne 2009 et intitulé «Milles lumières, mille reflets … et des milliers d’oiseaux morts!» faisait partie des trois textes accompagnant sa candidature. Félicitations à cette journaliste scientifique qui poursuit sa collaboration avec le magazine QO. À venir sous sa plume : la réhabilitation de la rivière Saint-Charles, à Québec (automne 2010), les problèmes d’éthique liés à la photographie de strigidés (hiver 2011), et l’impact de la prédation des chats sur les oiseaux (printemps 2011).

Premiers résultats!

La première saison de terrain tire à sa fin, mais il semble que les travaux de l’Atlas des oiseaux nicheurs du Québec soient déjà bien établis au sein de la communauté ornithologique. Au moment d’écrire ces lignes, 963 parcelles avaient été au moins partiellement couvertes par les quelques 1 088 participants inscrits. Ceux-ci ont jusqu’à présent rempli 1 634 formulaires d’indices de nidification, totalisant près de 7 200 heures d’observation sur le terrain. Déjà 233 espèces ont été rapportées, dont 197 sont confirmées nicheuses.

Si ce n’est pas encore fait, allez-vous inscrire sur le forum de discussion de l’atlas. Celui-ci a été passablement actif au cours de l’été!

Compte tenu de la vague de chaleur accablante qui s’abat sur le Québec en ce moment et du printemps relativement hâtif cette année, nous pouvons considérer la période des points d’écoute comme terminée. Officiellement elle se termine le 10 juillet, mais si vous vous rendez sur le terrain dans les prochains jours, vous constaterez que l’activité a passablement diminuée (dans le sud du Québec à tout le moins).

Toutefois, même si la période des points d’écoute est pratiquement terminée, la saison de l’atlas ne l’est pas! Nous sommes présentement dans le meilleur temps de l’année pour confirmer la nidification de nombreuses espèces. N’hésitez pas à passer quelques heures additionnelles de vos parcelles afin de hausser les indices de nidification et possiblement compléter la couverture de ces dernières.

Finalement, plusieurs d’entre vous ont déjà commencés à saisir leurs données et c’est très bien! À noter que la date limite pour saisir les données en ligne est le 30 novembre. Pour les formulaires papiers, la date limite est le 15 septembre (afin que nous aillions le temps de les saisir).

De nouveaux outils pour la biodiversité en milieu agricole

 

alt
© Alan D. Wilson

 

La Fondation de la faune du Québec et l’Union des producteurs agricoles sont heureuses de présenter la série de quatre fiches techniques portant sur divers aménagements réalisables en milieu agricole au bénéfice de la faune et de la qualité des cours d’eau.

Ces nouveaux outils ont été élaborés dans le cadre du Programme de mise en valeur de la biodiversité des cours d’eau en milieu agricole, lancé en 2005 par la Fondation de la faune et l’UPA, avec l’appui de multiples partenaires.

Les fiches portent spécifiquement sur quatre groupes d’espèces : les poissons, les amphibiens et reptiles, les oiseaux ainsi que les mammifères. Pour chacune des fiches, on trouve les espèces recensées en milieu agricole, mais surtout des solutions concrètes pour conserver ou améliorer leurs habitats. Ces nouvelles fiches intéresseront au premier plan les agriculteurs, acteurs majeurs dans le maintien de l’équilibre entre les différents écosystèmes en milieu agricole, mais aussi tous les intervenants concernés par la faune et la gestion des cours d’eau.

Les fiches seront également intégrées à un Manuel d’accompagnement pour la mise en valeur de la biodiversité des cours d’eau en milieu agricole, actuellement en préparation et dont la parution est prévue pour l’automne 2010.

D’une durée de cinq ans, le Programme de mise en valeur de la biodiversité des cours d’eau en milieu agricole a permis de soutenir dix projets pilotes en mettant de l’avant des actions concrètes et en testant divers modèles d’aménagement agriculture-faune. Le retour de nombreuses espèces sert d’indicateur pour mesurer année après année l’efficacité des travaux réalisés, une source de motivation et de grande fierté pour les producteurs et productrices participants.

On peut obtenir gratuitement ces fiches en communiquant avec la Fondation de la faune au 1 877 639-0742. Elles sont également disponibles en format électronique sur le site Web de la fondation.

Du renfort pour développer le volet « Loisir »

Le Regroupement QuébecOiseaux vient de recruter Jonathan Roy, à titre de responsable du volet « Loisir ». En plus de détenir un baccalauréat en loisir, culture et tourisme de l’Université du Québec à Trois-Rivières, Jonathan est engagé activement depuis près de cinq ans auprès du Club d’ornithologie de la Région des Moulins. Il travaillera notamment à développer l’offre de services aux membres, que ce soit pour les clubs, ou pour les membres individuels et associés. Une tournée des clubs est prévue au cours des prochains mois afin recueillir les idées et les attentes des membres.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lancement d'un nouvel outil touristique

Suite à un travail de partenariat entre Tourisme Drummond et la Société ornithologique du Centre-du-Québec, ces deux organismes sont particulièrement fiers d’annoncer le lancement d’un nouvel outil promotionnel. En effet, un guide d’observation d’oiseaux à Drummondville est maintenant disponible au bureau d’information touristique de même qu’au sein du club. C’est plus de cinq sites qui ont été répertoriés sur le territoire de la ville de Drummondville.

La halte vélo La Plaine, la Forêt Drummond (secteur St-Joachim), le boisé de la Marconi, le parc Woodyatt et la plage municipale sont les principaux lieux où il nous est possible de faire de l’observation d’oiseaux, chaque site est identifié avec la présentation de l’habitat, les différents types d’oiseaux selon les saisons et différentes caractéristiques qu’il est souvent intéressant de connaître. Le dépliant présente une carte de la ville et les endroits offrant un fort potentiel pour se prêter à l’exercice du jeux de la découverte. C’est avec étonnement que l’on y dénombre la présence de plus de 140 variétés d’oiseaux accessibles en région.

La sortie de ce guide a été rendu possible grâce à l’aimable collaboration de deux spécialistes chevronnés en la matière, à savoir messieurs Jean Paquin, auteur réputé, et de Michel Langlois, président de la Société ornithologique du Centre-du-Québec. En rendant accessible cette publication, il apparaît évident pour l’agent de développement touristique, Monsieur François Morneau, que Drummondville saura rapidement attirer le regard de nombreux adeptes de cette pratique de loisirs fort répandue. La sortie du dépliant coïncide également avec la parution d’un bel article de deux pages sur la Forêt Drummond dans la revue QuébecOiseaux.

Édité à 3 000 exemplaires, celui-ci sera disponible sur demande au bureau d’information touristique de même qu’auprès des responsables du club. Mentionnons en terminant que l’une des caractéristiques de la région Centre-du-Québec, demeure sans contredit l’important flux migratoire de nombreuses espèces d’oiseaux.