fbpx

Nouvelles et communiqués

La Fondation Hydro-Québec pour l’environnement contribue à la protection et à la mise en valeur d’une halte migratoire sur la rivière Châteauguay

Le Regroupement QuébecOiseaux se réjouit que la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement ait accordé un appui financier de 50 000 $ au projet de protection et de mise en valeur d’une halte migratoire sur la rivière Châteauguay.

Situé dans la municipalité de Sainte-Martine, ce site connu sous le nom de parc Gaétan-Montpetit est un endroit privilégié pour l’observation d’une grande variété d’oiseaux aquatiques et de rivage (pluviers, bécasseaux, barges, chevaliers, etc.). L’eau peu profonde et les fonds vaseux attirent les oiseaux qui viennent s’y reposer et s’y nourrir pendant les migrations printanière et automnale. Les lieux sont aussi fréquentés par les pêcheurs et par les nombreux utilisateurs de la piste cyclable qui longe le parc.

Compte tenu du déclin de la plupart des populations d’oiseaux de rivage en Amérique du Nord et de l’accroissement potentiel de la fréquentation du site, il devenait essentiel de mieux encadrer les activités d’observation ornithologique et de sensibiliser la population locale à l’importance de cet endroit pour les oiseaux.

Élaboré par le Regroupement QuébecOiseaux et le comité d’aménagement du parc Gaétan-Montpetit, le projet de protection et de mise en valeur de cette halte migratoire prévoit la création d’un écran végétal de 200 mètres à l’entrée du parc. Cet écran permettra de tenir les visiteurs à distance des berges et de les orienter vers un belvédère aménagé en retrait, d’où ils pourront observer les oiseaux sans les perturber. Le projet prévoit aussi l’installation de nichoirs pour le canard branchu et de panneaux d’interprétation portant sur l’avifaune, les écosystèmes riverains, la fragilité de ceux-ci et l’importance de leur préservation.

Le comité d’aménagement du parc Gaétan-Montpetit est formé de représentants du Regroupement QuébecOiseaux, de la Municipalité de Sainte-Martine, de la MRC de Beauharnois-Salaberry, d’ornithologues de la région, de la Société du patrimoine de Sainte-Martine et de la Société de conservation et d’aménagement du bassin de la rivière Châteauguay. Depuis quelques années, ce comité s’active à mettre en valeur l’ensemble de ce lieu exceptionnel. En plus de présenter un intérêt pour les ornithologues, ce site constitue un lieu historique précieux dont la beauté naturelle attire les passants et les utilisateurs de la piste cyclable adjacente.

Réactions à la diffusion de la vidéo «Eagle Snatches Kid»

Un travail scolaire mis en ligne sur YouTube plus tôt cette semaine, est rapidement devenu un phénomène populaire. Certains y ont cru dur comme fer, les experts en médias ont douté et ont tenté d’identifier des erreurs techniques et les ornithologues ont reconnu la qualité du travail d’animation, mais ont immédiatement vu le canular. Mais surtout, ils ont regretté l’impact négatif que pourrait engendrer ce canular. Parce qu’il s’agit bien d’un canular; les quatre étudiants à l’origine de la vidéo l’ont avoué le jour même de la mise en ondes.

D’un point de vue ornithologique, il est réjouissant qu’un oiseau ait pu inspirer nos jeunes artistes du multimédia. Pour l’amateur et le néophyte, le travail est impressionnant et espérons qu’il permettra de susciter de l’intérêt pour la gent aviaire. Malheureusement, cette farce pourrait contribuer à nourrir les préjugés et les craintes sans oublier les éventuelles représailles possibles pour les oiseaux de proie en général.

Le Regroupement QuébecOiseaux est interpellé par la situation et désire rassurer les gens sur les risques que représentent les oiseaux de proie pour l’humain, surtout en milieu urbain. L'Union québécoise de réhabilitation des oiseaux de proie reçoit chaque année des centaines d'oiseaux de proie blessés par armes à feu parce que des gens pensent, encore en 2012, que ce sont des animaux nuisibles, voire dangereux. Plusieurs organismes de conservation font de la sensibilisation depuis des années pour changer cette mentalité. Nous ignorons si cette vidéo aura réellement un impact, mais une chose est sûre, ça n'aide pas la cause...

Il est évident pour nous qu’abattre des oiseaux de proie ou tenter de les chasser, les éloigner ou les éliminer serait une grave erreur. Nous sommes à l’ère du savoir où l’information est à la portée de tous grâce aux nombreux médias et à l’Internet. Profitons-en pour en savoir plus long sur ces animaux fascinants. Protéger et préserver une espèce animale, c’est aussi important que recycler, composter ou prendre les transports en commun.

Merci à Environnement Canada pour sa contribution à la sauvegarde du Martinet ramoneur

Le Regroupement QuébecOiseaux (RQO) tient à remercier Environnement Canada pour sa généreuse contribution de 68 000$ à un projet visant à soutenir le programme de rétablissement du Martinet ramoneur.

La population canadienne de Martinet ramoneur a subi un important déclin au cours des dernières décennies, chutant de 95% entre 1968 et 2004. La principale cause de décroissance de l’espèce consiste en la raréfaction des sites qu’elle utilise comme aires de nidification et de repos. En effet, tandis que les troncs d’arbres creux utilisés par le Martinet ramoneur se font rares dû aux activités forestières, les cheminées de maçonnerie qu’il a adoptées en ville sont de plus en plus remplacées par des cheminées en métal trop étroites et trop glissantes pour qu’il puisse y faire son nid. La rénovation et la fermeture de cheminées vieillissantes entraînent ainsi la perte d'un grand nombre de sites propices aux martinets.

Le projet sera conduit par Marie-France Julien, biologiste au Regroupement QuébecOiseaux et vise à accroître les connaissances sur l’habitat du Martinet ramoneur en vue de préciser les objectifs et les éléments essentiels du programme de rétablissement de l’espèce. Le projet servira également à favoriser la collaboration et les échanges de connaissances entre les différents intervenants qui s’intéressent à la recherche et à la conservation de l’espèce et de son habitat et à établir les priorités de recherche sur le martinet. La contribution d’Environnement Canada s’avérera cruciale à la faisabilité du projet.

Lancement du Fonds pour l’habitat des oiseaux du Québec

La Fondation de la faune du Québec  et le Regroupement QuébecOiseaux sont fiers de présenter le Fonds pour l’habitat des oiseaux du Québec, lancé samedi dernier à Saint-Hyacinthe, à l’occasion du Congrès des ornithologues amateurs du Québec. Cette initiative conjointe  vise à  soutenir financièrement des projets de protection et d’aménagement d’habitats pour les oiseaux du Québec.

À l’échelle de l’Amérique du Nord, on estime que 42 espèces d’oiseaux considérées communes il y a 40 ans ont subi une diminution de leurs populations d’au moins 50 %. Parmi les espèces touchées, mentionnons le déclin de 61 % de la Gélinotte huppée et de 71 % du Hibou des marais. La principale raison qui explique ces déclins est liée à la perte ou à la modification des habitats des populations aviaires. Les menaces qui pèsent sur ces habitats viennent surtout de l’intensification des pratiques agricoles et forestières, mais aussi d’autres conséquences associées à la croissance de la population humaine, comme le développement urbain et industriel.

« La Fondation est heureuse de s’associer au Regroupement QuébecOiseaux, une solideorganisation dans le domaine de la faune, afin de protéger et d’aménager des habitats essentiels à nos oiseaux. La création du Fonds pour l’habitat des oiseaux du Québec s’avère fort justifiée, surtout quand on sait qu’au Québec, plus de 50 espèces d’oiseaux sont en situation précaire », souligne le président-directeur général de la Fondation, M. André Martin. « Établi pour cinq ans, le Fonds offrira une belle visibilité aux partenaires financiers, en plus de tous les bénéfices apportés à la gente ailée, qu’il s’agisse d’espèces prélevées ou non. »

En effet, les partenaires qui s’associeront au Fonds bénéficieront du rayonnement des réseaux respectifs du Regroupement QuébecOiseaux et de la Fondation de la faune. Ces deux organisations recueilleront des contributions financières des ornithologues, des entreprises privées et des organisations gouvernementales ainsi que de tout autre partenaire intéressé à soutenir leurs efforts. Pour plus d’information sur le Fonds, vous pouvez consulter la page dédiée au fonds.

La Fondation de la faune du Québec a pour mission de promouvoir la conservation et la mise en valeur de la faune et de ses habitats. C’est grâce à la contribution des 1 315 000 chasseurs, pêcheurs et trappeurs du Québec, des milliers de donateurs et de détenteurs de la carte Nature VISA Desjardins et des nombreuses entreprises privées que la Fondation soutient depuis 25 ans plus de 2 000 organismes partout au Québec, créant un véritable mouvement faunique. 

Le Regroupement QuébecOiseaux a pour mission de favoriser le développement du loisir ornithologique, la promotion de l’étude des oiseaux et la protection des habitats des oiseaux du Québec.  Pour  atteindre  ses  objectifs,  il  favorise  notamment  l’acquisition et la diffusion de connaissances sur la répartition, l’écologie et la conservation des oiseaux par le développement et le maintien de banques de données (p. ex. fichier ÉPOQ), par un programme de suivi des espèces en péril et par la réalisation de publications, dont le magazine QuébecOiseaux.

Bénévoles recherchés

Le Regroupement QuébecOiseaux lance un appel à celles et ceux qui aimeraient donner un peu de leur temps pour aider à combler les besoins de l’organisme sur le plan administratif, par exemple la gestion de la liste des abonnés. Les personnes intéressées peuvent contacter directement Annie Tellier (1 888 OISEAUX ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).

 

Offre d’emploi - Responsable des communications et de la collecte de fonds

Le Regroupement QuébecOiseaux est un organisme à but non lucratif ayant comme mission de favoriser le développement du loisir ornithologique, promouvoir l’étude des oiseaux et veiller à leur protection et à celle de leurs habitats.

Description de l’emploi

  • Utiliser les plateformes de communications existantes (p. ex. site Web, Facebook, Twitter, forums de discussion) et concevoir de nouveaux outils afin de promouvoir les activités du Regroupement;
  • Entretenir des liens réguliers et personnalisés avec les médias locaux, nationaux et spécialisés pour les informer des plus récentes nouvelles du Regroupement et des enjeux concernant l’ornithologie;
  • Solliciter des entreprises et négocier des ententes de commandite (p. ex. magazine, site Web, évènements spéciaux);
  • Organiser des activités de collecte de fonds (p. ex. campagne de financement, campagne de recrutement, évènements spéciaux, programme de dons planifiés).
Aptitudes recherchées
  • Formation universitaire en communication, relations publiques, marketing ou dans un domaine connexe;
  • Expérience pertinente dans au moins un des domaines suivants : coordination de projets ou d’évènements, sollicitation;
  • Excellente qualité de français parlé et écrit;
  • Très bonne connaissance de l’anglais écrit et parlé;
  • Habiletés en rédaction (p. ex. nouvelles, communiqués, correspondance d’affaires, documents de présentation);
  • Entregent, initiative et débrouillardise;
  • Faire preuve d’engagement en vue des objectifs et démontrer un esprit d’initiative;
  • Intérêt dans le domaine de l’ornithologie ou de l’environnement.

Durée de l’emploi

Temps plein. Début du contrat dès que possible, se terminant le 31 mars 2014.

Salaire

À discuter.

Lieu de travail

Dans les locaux du Regroupement QuébecOiseaux, situés au 4545 avenue Pierre-de-Coubertin, à Montréal.

La date limite pour présenter sa candidature est le 3 septembre 2012. Veuillez faire parvenir votre curriculum vitae accompagné d’une lettre de présentation à Jean-Sébastien Guénette (directeur général du Regroupement QuébecOiseaux), à l’adresse courriel suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Seuls les candidats retenus seront convoqués en entrevue.

Liste de l'American Ornithologists' Union : changements taxonomiques

À chaque été, l’American Ornithologists’ Union (AOU) publie un supplément à son Check-list of North American Birds afin de diffuser les changements les plus récents à la classification des oiseaux nord-américains. Voici les nouveautés de 2012 en ce qui concerne les espèces du Québec :

Cinq espèces subissent des changements à leur nom scientifique : une pour raison d’accord avec le code de nomenclature (la Talève violacée, Porphyrio martinicus), et quatre pour des raisons de classification systématique (l’Engoulevent de Caroline Antrostomus carolinensis, l’Engoulevent bois-pourri Antrostomus vociferus, le Roselin pourpré Haemorhous purpureus, et le Roselin familier Haemorhous mexicanus).

Pour ce qui est de la séquence des espèces, l’ordre des Falconiformes (Falconidés) et celui des Psittaciformes (Psittacidés) se voient déménagés juste devant les Passeriformes. Les changements dans la séquence font aussi que, chez nos troglodytes, le Troglodyte de Caroline se retrouvent maintenant à la fin plutôt qu’au début de sa famille.

(Source : http://www.aou.org/auk/content/129/3/0573-0588.pdf)

Le Bruant sauterelle prêt à s'installer

Le Regroupement QuébecOiseaux profite du mois de juin pour annoncer le partenariat établit afin de protéger les sites connus de nidification du Bruant sauterelle dans la municipalité d’Elgin, en Montérégie.

Les objectifs de ce partenariat sont : (1) d’informer la population à l’observation des oiseaux champêtres et à leur conservation, (2) de tenir une campagne de sensibilisation auprès des agriculteurs afin d’adapter leurs pratiques agricoles, et (3) de mettre la lumière sur un exemple de partenariat efficace entre plusieurs intervenants d’un milieu.

Le Bruant sauterelle niche principalement dans le sud du Québec, dans les champs, les prés et les pâturages. Jusqu’à la mi-juillet, cette espèce est très active pour assurer la réussite de sa nidification. Afin de maintenir la présence de l’espèce au Québec, nous devons inclure des mesures de conservation en partenariat avec les propriétaires de terrains où réside l’espèce.

Pour ce faire, la Fondation de la faune du Québec a octroyé une subvention au Regroupement QuébecOiseaux pour que nous puissions établir un projet durable dans le temps. Tout d’abord, il a fallu s’assurer que l’espèce soit présente à cet endroit. Ensuite, nous avons rencontré les propriétaires concernées afin de leur fournir l’information nécessaire pour ne pas compromettre la nichée des oiseaux ainsi que le travail des agriculteurs sur ces terres. Finalement, nous avons installé un panneau d’interprétation pour permettre aux ornithologues et aux photographes de bien connaître l’oiseau pour l’identification de ce dernier. Le panneau est également un instrument pour assurer le respect du code d’éthique.

Fondé en 1981, le Regroupement QuébecOiseaux organisme sans but lucratif qui regroupe et représente les personnes et les organismes intéressés à l'étude, à l'observation et à la protection des oiseaux du Québec, en plus des clubs et sociétés d’observateurs d’oiseaux du Québec, des membres individuels ainsi que des organismes affiliés. Ses objectifs sont: favoriser le développement du loisir ornithologique, promouvoir l’étude des oiseaux et veiller à leur protection et à celle de leurs habitats.

Offre d'emploi - Programmeur

Le Regroupement QuébecOiseaux est un organisme à but non lucratif ayant comme mission de favoriser le développement du loisir ornithologique, promouvoir l’étude des oiseaux et veiller à leur protection et à celle de leurs habitats.

Description de l’emploi

Le rôle du programmeur consiste à développer et maintenir les différentes bases de données et sites Web du Regroupement QuébecOiseaux. Plus précisément, le programmeur devra :

  • Développer et programmer une base de données en ligne permettant aux observateurs d'oiseaux du Québec de communiquer leurs observations.
  • Assurer le bon fonctionnement et la gestion quotidienne du site Web;
  • Utiliser les plateformes de communications existantes (p. ex. site Web, Facebook, Twitter, forums de discussion) et concevoir de nouveaux outils afin de promouvoir les activités du Regroupement;
  • Concevoir et développer des outils informatiques afin d’améliorer l’efficacité de l’organisme (p. ex. système de gestion des membres et abonnés);
  • Assurer la sécurité des données de l’organisation.

Aptitudes recherchées

  • Formation collégiale ou universitaire en sciences informatiques ou dans un domaine connexe;
  • Compréhension de concepts complexes de bases de données et maîtrise des différentes techniques de création de bases de données (PHP, JavaScript, AJAX, MySQL, Apache, etc.);
  • Expérience avec Joomla ou avec d’autres systèmes de gestion de contenu (CMS);
  • Fortes habiletés organisationnelles;
  • Capacité d’engagement en vue des objectifs et démontrer un esprit d’initiative;
  • Bonne maîtrise du français et de l’anglais;
  • Autonome;
  • Connaissance des systèmes d’information géographique et intérêt dans le domaine de l’ornithologie ou de l’environnement sont un atout.

Durée de l’emploi

Temps plein (35 heures par semaine). Début du contrat dès que possible, se terminant le 31 mars 2014. Possibilité de renouvellement.

Salaire

À discuter.

Lieu de travail

Dans les locaux du Regroupement QuébecOiseaux, situés au 4545 avenue Pierre-de-Coubertin, à Montréal.

La date limite pour présenter sa candidature est le 15 juin 2012. Veuillez faire parvenir votre curriculum vitae accompagné d’une lettre de présentation à Jean-Sébastien Guénette (directeur général du Regroupement QuébecOiseaux), à l’adresse courriel suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Seuls les candidats retenus seront convoqués en entrevue.

Invitation à participer au grand rassemblement du 22 avril!

Le Regroupement QuébecOiseaux invite tous les ornithologues, observateurs et photographes, à participer au plus grand rassemblement sur l’environnement de l’histoire du Québec! C’est à la place des Festivals du Quartier des spectacles à Montréal, le 22 avril à 14 h précise que les hommes, femmes et enfants de bonne volonté qui ont à cœur la défense du bien commun, le partage de la richesse, le respect des droits de tous les citoyens et de l’environnement, sont invités à venir se réunir pour participer à un moment unique.

Lire la suite...