fbpx

Les Plumes au vent 2021

Alors que nous nous dirigeons vers notre point de départ (la baie Noire Ouest) sous un soleil de plomb (30°C) en cette fin de journée du 19 mai 2021, un doute s’installe quant à l’atteinte de notre cible d’identifier 85 espèces en 24 h. L’activité aviaire est très réduite; les anatidés à quelques exceptions près ont déserté les deux baies. Le Canard branchu est omniprésent; les Guifettes noires admirables se partagent le ciel avec quelques hirondelles.

Connaissant déjà les lieux, nous pouvons quand même retracer plusieurs espèces nicheuses. Nous savourons la vue d’un Bruant à couronne blanche encore présent. Marie nous pointe un Plongeon huard sur la rivière des Outaouais, puis Jean repère un Pygargue à tête blanche. Nous quittons le secteur avec 46 espèces en poche. Direction Tête-de-la-Baie où nous observons avec plaisir le Pluvier semipalmé et le Bécasseau minuscule. Puis, c’est la course vers la Zizanie qui se révèle bien silencieuse. Un butor pompe au loin. À la nuit tombante, un dernier effort aux Rubaniers apporte la Bécassine de Wilson et la Bécasse d’Amérique. Souper nocturne à notre campement. Cinq étoiles à Carolle pour ses artichauts et à Jean pour sa délicieuse soupe de fruits de mer d’inspiration grecque. Nuit silencieuse et courte! Bilan : 56 espèces.

Un Tyran huppé nous sert de réveille-matin à 4 h 30! En ce 20 mai, nous explorons les îlots boisés et les habitats ouverts où l’on retrouve surtout les espèces nicheuses habituelles de la région. Parmi les belles surprises, une bande de Goglu des prés, l’Oriole de Baltimore qui occupe l’environnement sonore avec le Tyran huppé, le Grand-duc d’Amérique, le Coulicou à bec noir et la Grive des bois. Deux belles surprises :  Carolle repère une Paruline rayée et Marie débusque une Foulque d’Amérique aux Étangs. Une deuxième visite à la Tête-de-la-Baie donne un Colibri à gorge rubis. Retour au campement pour déguster une salade de pâtes de notre chef Jean.

Malgré la fatigue, l’équipe entend poursuivre le plan de match : fouiller à fond certains habitats et conclure au marais Perras. Tel que promis à Marie, nous retraçons aux Rubaniers le couple de Grue du Canada accompagné de ses deux gruons âgés d’à peine une semaine. L’observation du Harle couronné et du Héron vert nous encourage mais nous sommes à quatre espèces de notre cible et il reste à peine une heure au chrono. Rien de neuf à la Tête-de-la-Baie; plus loin, nous ratons le Moqueur roux pourtant présent la veille. Vite direction Thurso. Les dernières minutes se passent à la tour d’observation du marais Perras où une intense recherche produit la Sarcelle à ailes bleues, le Canard souchet, le Canard pilet et le Fuligule à collier. Incroyable! Nous avons atteint notre cible de 85 espèces. Brûlés mais réjouis d’avoir relevé le défi!

Merci à tous ceux et celles qui nous ont soutenus en faisant un don pour la cause des oiseaux. Grâce à vous, nous avons finalement dépassé notre cible de 1750 $.

Réal Bisson

Les Plumes au vent : Réal Bisson, Marie Dumontier, Carolle Mathieu et Jean Renaud.