fbpx

Les Grives SOLidaires 2021

Sainte-Catherine, le 3 juin 2021

Nous sommes heureux d’avoir repris notre chasse aux oiseaux printanière cette année. Force est de remarquer tout de même que les populations d’oiseaux diminuent. On le constate sur le terrain : on voit les mêmes espèces, pour l’instant, mais en moins grand nombre.

Ça se sent quand on prend le temps d’écouter la forêt le matin et ça se voit quand on dénombre nos observations. C’est la preuve qu’il faut continuer de travailler à la conservation des oiseaux et de leurs habitats.

Nous avons débuté notre course aux oiseaux, le 21 mai, un peu différemment cette année. Suzanne, Dominic et Alain ont débuté la course à l’île Lebel tandis que j’ai débuté au chalet à Saint-Michel-des-Saints. La température plutôt chaude du mois de mai a fait que les feuilles et les moustiques étaient en avance et nous ont donc compliqué la tâche. Trouver une paruline cachée derrière une feuille de bouleau n’est pas une mince tâche. Heureusement que ces dernières chantent beaucoup au printemps et qu’elles ont tendance à bouger pas mal, au grand dam des photographes!

Alain a rejoint Suzanne et Dominic au parc de l’Île Lebel en fin de journée. Ensemble, mais tout en se tenant à une distance respectant le protocole gouvernemental, ils ont entamé la recherche de leurs espèces aviaires. Le trio a donc arpenté ce parc pendant environ 1h30. Ils y ont fait de nombreuses découvertes. Les oiseaux étaient au rendez-vous et ce printemps précoce a permis d’observer déjà plusieurs familles de Bernaches du Canada. Qu’ils sont adorables ces petits poussins! Aussi, Suzanne, Alain et Dominic ont observé pour la première fois dans l’histoire de nos grands défis, un Troglodyte des marais! Yeah!

Leurs efforts combinés ont été récompensés et ils sont repartis pour me rejoindre avec en main une liste de quelque 40 espèces d’oiseaux. La journée commençait très bien. Trois arrêts supplémentaires pour eux, à Repentigny, St-Félix-de-Valois et Saint-Zénon leur ont permis d’ajouter huit espèces au tableau de chasse, pour un total de 48 espèces à ajouter aux miennes. Pendant ce temps au Lac du trèfle, je me débattais avec les moustiques et mouches noires pour tenter de faire quelques kilomètres pour recenser le plus d’oiseaux possible avant l’arrivée de mes compatriotes. Je n’ai pas pu faire plus d’un km aller-retour, je n’en pouvais plus, j’en avais partout dans les yeux, les oreilles, ouf ! Les Bruants à gorge blanche étaient les oiseaux les plus nombreux, ils chantaient partout autour de moi. Et à travers ces chants je décelais les autres, tels que le magnifique chant de la Grive à dos olive, le trille lent du Bruant des marais et le cri perçant du Faucon émerillon qui niche près du chalet et qui n’est pas du tout discret. Cette petite marche m’a quand même permis de récolter 26 espèces, dont 15 différentes des leurs, étant donné la différence d’habitat et la migration un peu plus précoce des parulines. Fait cocasse, bien qu’étant au bord du fleuve et pas si loin de la plus grande héronnière du monde, mes compatriotes n’ont pas observé de Grand Héron. C’est moi qui en ai déniché un dans un petit ruisseau, bien dissimulé, à la pêche pour son repas du soir.

Le lendemain, aux aurores, nous décidons de diviser nos troupes en deux duos. Alain fera équipe avec Suzanne pour couvrir la partie sud du lac du Trèfle alors que Dominic et moi nous occuperons de la partie nord du lac du Trèfle. Notre stratégie a magnifiquement fonctionné et notre total a continué de gonfler. De retour au chalet histoire de s’alimenter et discuter de la stratégie à adopter pour s’assurer de maximiser la suite de nos observations… un duel se profile alors à l’horizon. Pendant tout le reste de la journée, les gars feront équipe pendant que les filles partiront ensemble. Toujours en respectant le protocole gouvernemental, Dominic et Alain couvriront 10 sites d’observation spécifiquement choisis dans les villages de Sainte-Émélie-de-l’Énergie, Saint-Zénon et Saint-Michel-des-Saints. Pendant que Suzanne et moi décidons de nous diriger plus loin vers la réserve Mastigouche pour couvrir 5 sites d’observation. Nos deux groupes visitent toutefois un même site car la présence d’une espèce désignée menacée, nous y attire. Nous observons au minimum 17 Hirondelles de rivage dans une sablière de Saint-Zénon.

Les gars trouvent un couple de Moqueurs roux à Sainte-Émélie-de-l’Énergie, une autre première pour le Grand Défi. Ils ajoutent aussi à la liste, le couple de Moucherolles phébi qui niche sous le pont d’un ruisseau à Saint-Zénon, le Bruant des prés qui ne semble pas être arrivé en grand nombre et deux Fuligules à collier qui nagent sur un petit lac sur le bord de la route 131. Et nous les filles, tentons désespérément de trouver les espèces plus rares : Pic à dos noir, Mésangeai du Canada, Mésange à tête brune, Paruline à poitrine baie, mais en vain. Un groupe de Moucherolles tchébec attire plutôt notre attention au Lac Saint-Stanislas. Se joignent à ce groupe assez bruyant, quelques Roselins pourprés, Chardonnerets jaunes, Tarins des pins et Gros-bec errants. Quel beau mélange de couleurs !

Notre stratégie a porté fruit, puisque lorsqu’on se retrouve au chalet pour l’apéritif à la fin d’une magnifique journée d’observations, nous cumulons un grand total de 86 espèces d’oiseaux. Voici le lien pour voir la liste des espèces : https://quebecoiseaux.org/index.php/fr/gdqo-equipes/gdqo-mon-equipe?view=teamspecies&team_id=505

Les études démontrent que les populations d’hirondelles sont en baisse drastique. Il est donc important d’investir dans des projets pour les protéger et protéger leurs habitats. Grâce à vous nous avons amassé 3100$ cette année pour des projets en ce sens, de QuébecOiseaux et de la Société d’ornithologie de Lanaudière.

Bonne chance pour le tirage des prix de participation qui sera effectué par QuébecOiseaux : jumelles, livres, certificats-cadeaux, et bien d'autres.

Merci de soutenir la cause des oiseaux !

José Gagnon pour Les Grives SOLidaires :

Dominic Chartier, Suzanne Cholette, José Gagnon et Alain Sylvain

Visionnez la mini vidéo de notre Grand Défi : https://youtu.be/Adx4JcUZTlk